Un autre homme accuse Luigi Ventura, représentant du pape en France, d’agressions sexuelles

INFO TÊTU - Le parquet de Paris a ouvert le 24 janvier dernier une enquête pour "agressions sexuelles" contre le représentant du Vatican en France, Mgr Luigi Ventura. Il est accusé d'attouchements sexuels sur un cadre de la Mairie de Paris. Ce vendredi 15 février, TÊTU a recueilli le témoignage d'une autre victime présumée de l'homme d'Eglise.

Il représente le Vatican en France depuis 2009. Le nonce apostolique Mgr Luigi Ventura, âgé de 74 ans, est visé par une enquête pour "agressions sexuelles", ouverte par le parquet de Paris le 24 janvier dernier, a appris TÊTU de source judiciaire, confirmant une information du Monde.

L'enquête a été ouverte après un signalement de la Mairie de Paris en date du 23 janvier dernier. L'homme d'Eglise est en effet soupçonné de plusieurs attouchements sur un cadre de la Mairie de Paris d'une trentaine d'années.

Les voeux de la maire de Paris

Les faits remontent au 17 janvier dernier, lors des voeux aux autorités diplomatiques de la maire Anne Hidalgo dans le salon des Arcades de l'Hôtel de Ville de Paris.

Dans un article publié par le journal Le Monde, l'adjoint à la maire chargé des relations internationales Me Patrick Klugman, explique que le nonce apostolique joue un rôle mineur dans cette cérémonie : "Il se contente d’amener la maire de son bureau jusqu’au salon".

Mais avant d'accomplir cette tâche, il aurait fait des attouchements sexuels à un homme travaillant à la délégation générale aux relations internationales (DGRI). "La nonciature n'a rien à confirmer", a-t-elle fait savoir à l'AFP.

"Il m'a salué de la main droite et effleuré les fesses de la main gauche"

Suite à l'article paru ce vendredi 15 février dans Le Monde, TÊTU a recueilli le témoignage d'un autre homme qui accuse Mgr Luigi Ventura d'attouchements sexuels. Les faits se seraient déroulés lors d'une autre cérémonie de voeux, toujours au mois de janvier 2019, qui "rassemblait un certain nombre d'élus et de dignitaires". "Il y a une dizaine de cérémonies de voeux en janvier", nous confirme une source proche du dossier.

La victime présumée, présente à titre personnel lors de l'évènement, nous explique avoir été présentée au nonce apostolique pendant la soirée. "Il m'a salué de la main droite et effleuré les fesses de la main gauche", témoigne-t-il. Il met d'abord ça sur le compte "d'une volonté un peu contrariée de se déplacer" car il y avait beaucoup de monde.

L'homme se décale, mais quelques secondes plus tard Mgr Luigi Ventura remet sa main sur les fesses de la victime présumée, avec plus d'insistance cette fois, tout en continuant de lui parler. "J'ai attrapé sa main pour lui faire comprendre que je n'étais absolument pas consentant". Puis il décide de s'éloigner.

"C'est un frotteur du métro"

L'homme nous raconte avoir été, à ce moment-là, dans un état de sidération. "Je me suis dit : 'est-ce que c'est vraiment en train de m'arriver ? Tout ça entouré de 300 personnes, au milieu de discussions mondaines. C'est un frotteur du métro."

Aujourd'hui, il nous confie "regretter de ne pas avoir porté plainte". "Quand j'ai vu l'alerte du Monde tout à l'heure, j'ai su qu'il fallait que j'en parle". Il envisage aujourd'hui des poursuites judiciaires : "Si c'est témoigner lors d'un procès, je le ferai. Si c'est porter plainte, je le ferai aussi."

Crédit photo : REMY GABALDA / AFP


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail