Singapour : le hacker qui a divulgué le statut VIH de 14.200 personnes a été inculpé

Le ressortissant américain qui a divulgué le statut VIH de milliers de personnes à Singapour, Mikhy Farrera Brochez, a été arrêté aux États-Unis, le samedi 23 février. Il est inculpé pour possession et transfert de documents volés.

Le mois dernier, 14.200 dossiers médicaux confidentiels, dont beaucoup appartenant à des étrangers, ont fuité sur internet à Singapour. Des noms, des adresses ainsi que le statut VIH des personnes ont été divulgués. Selon les autorités de Singapour, cet acte criminel serait l’œuvre de Mikhy Farrera Brochez, un ressortissant américain, qui a été arrêté ce 23 février alors qu’il avait fui pour les États-Unis. Il aurait obtenu ces informations par un partenaire, médecin, également poursuivi pour complicité.

À LIRE AUSSI : Singapour : une fuite inquiétante des données de 14.200 porteurs du VIH

Un acte purement criminel

L’individu n’en est pas à sa première arrestation. Farrera Brochez a été emprisonné à Singapour en 2016 pour des délits liés à la drogue et pour avoir dissimulé son propre statut de porteur du VIH (la cité-état interdit l’immigration d’étrangers séropositifs). Il a ensuite été expulsé. Il a clamé son innoncence dans les colonnes du Straits Times de Singapour, plus tôt en février.

Cette affaire a suscité un tollé sur l’île et en particulier dans la communauté LGBT. Le ministre de la Santé de Singapour, Gan Kim Yong, a assuré récemment que son pays ferait tout pour obtenir l’extradition de Mikhy Farrera Brochez des États-Unis, et pour le poursuivre en justice.

Par cet acte criminel, l’américain a pu endommager la vie des personnes qu’il a exposées tout comme celle de leurs proches. Les personnes séropositives sont notamment victimes de très fortes stigmatisations à Singapour. Il comparaîtra devant un tribunal, ce mercredi 27 février.

(Avec AFP)

Crédit photo : Wikimédia Commons. 

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail