charge virale indétectableC'est confirmé, on ne transmet pas le VIH quand on est séropositif sous traitement

Par Marion Chatelin le 03/05/2019
sodomie sexe couple gay lit

Une étude menée sur huit ans et dont les résultats ont été publiés ce vendredi, confirme ce que l'on savait déjà. Les antirétroviraux prescrits aux séropositifs empêchent la transmission du VIH, virus responsable du sida, dans les couples d'hommes ayant des rapports sans préservatif.

On le savait déjà, mais c'est encore mieux reconfirmé. Un traitement efficace par antirétroviraux empêche la transmission du VIH, virus responsable du sida, lors de rapports sexuels sans préservatif dans les couples d'hommes où l'un des partenaires est séropositif. C'est simple : celui-ci devient alors indétectable. Une étude menée sur huit ans dans 14 pays européens et publiée dans la revue britannique The Lancet ce vendredi 3 mai, confirme officiellement l'information. Des résultats qui renforcent les conclusions auxquelles étaient déjà parvenus les scientifiques lors de la première phase de leurs recherches, dont le résultat avait été publié en 2016.

La nouvelle étude a porté sur environ 1.000 couples gays ayant des rapports non protégés et dans lesquels l'un des partenaires est séropositif. Mais sa charge virale est désormais indétectable grâce aux antirétroviraux. Résultat : au cours des huit années de suivi par les chercheurs en santé, aucun cas de transmission du VIH n'a été observé. Zéro.

Au cours de la première phase de recherche, aucune transmission n'avait non plus été constatée. Mais les chercheurs restaient prudents. Ils estimaient en particulier qu'on ne pouvait pas totalement exclure un risque de transmission, particulièrement pour des rapports anaux sur une période plus longue.

Indétectable = Intransmissible

"Nos résultats apportent une preuve concluante pour les hommes gays que le risque de transmission du VIH avec une thérapie antirétrovirale qui supprime la charge virale, est de zéro", affirme aujourd'hui Alison Rodger, professeure à l'University College London, qui a co-dirigé l'étude.

Ce principe est facilement résumé dans le slogan "U = U" ("undetectable equals untransmittable"), qui en français donne "Indétectable = Intransmissible". Une info importante que les associations de lutte contre le VIH/sida défendent depuis plusieurs années. A nous de les aider à passer le message.

LIRE AUSSI : « Le VIH doit faire peur, pas les séropos »

Crédit photo : Shutterstock.