facebook

Pourquoi il ne faut pas rater la pièce « Un garçon d’Italie »

Un garçon d'Italie Yuming Hey

Avec "Un garçon d'Italie" Mathieu Touzé adapte au théâtre le roman de Philippe Besson. Une réussite où l'on retrouve notamment Yuming Hey, alias notre chouchou dans la série Netflix "Osmosis".  A découvrir à Paris en mai, et en juillet à Avignon.

Luca meurt noyé dans le fleuve italien de l'Arno. Un décès qui sonne la fin du triangle amoureux, nourri de mensonges, qui le liait à Anna - sa copine officielle issue comme lui d'une famille italienne bourgeoise - et Leo - un jeune prostitué de la gare de Florence avec qui il vit un amour secret.

Un décès qui sonne aussi le début d'«Un garçon d'Italie», mise en scène par Mathieu Touzé, d'après un roman de Philippe Besson. Avec un texte aux pointes d'humour inattendues, la pièce est une émouvante réussite, où trois monologues s'entremêlent pour faire éclater la vérité sur la mort de Luca.

Un garçon d'Italie Yuming Hey
Crédit photo : Christophe Raynaud De Lage

Un trio talentueux

Mathieu Touzé (Luca) parvient à incarner un mort sans pathos ni lourdeur. Le talent de jeu de Yuming Hey (Leo) est décuplé par la dimension charnelle du théâtre. Un personnage empreint d'une impertinence rebelle, propre à sa jeunesse. Surtout, on découvre à Yuming Hey un talent pour le chant qui a réussi à nous tirer des larmes.

Mais la vraie découverte d'«Un garçon d'Italie», c'est Estelle N'Tsendé (Anna). Une comédienne au jeu à la fois puissant et sensible. Sans doute celle par qui la force du texte de Philippe Besson s'exprime le plus.

A LIRE AUSSI : Marina Foïs reçoit un Molière pour son interprétation d’Hervé Guibert

Le trio de comédien.ne.s est porté par une mise en scène intimiste, où l'obscurité est au moins autant exploitée que la lumière. Elle fait également un usage ponctuel et pertinent de la vidéo. Une chose rare dans le théâtre de notre époque, qui a tendance à surexploiter inutilement ce médium.

Un garçon d'Italie Yuming Hey

Le texte d'«Un garçon d'Italie», dévoile par ailleurs dans sa seconde moitié un discours intéressant sur les relations entre les hommes riches et honteux et les jeunes prostitués des milieux populaires. Un point de vue qui vient éclairer d'un nouveau jour les relations passées entre les trois personnages.

A noter également, une tirade sur l'homophobie où ne pas retrouver son propre vécu soulève tout bonnement de l'impossible. "Un garçon d'Italie" fait enfin un clin d'oeil aux fans de variété italienne. Un élément presque anecdotique, mais qui a emporté notre coeur pour de bon.

A LIRE AUSSI : Il dévoile à l’Inde l’intimité gay : rencontre avec le chorégraphe de « Queen Size »

"Un garçon d'Italie" se joue au Théâtre de Belleville jusqu'au 28 mai, les lundis à 19h, les mardis à 21h15 et les dimanches à 17h30. Il sera à Avignon du 5 au 28 juillet au Théâtre Transversal.

Crédit photo : Christophe Raynaud De Lage


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail