administration TrumpLa chambre des représentants bloque les fonds pour le "Trans military ban" de Trump

Par Marion Chatelin le 21/06/2019
Trump

La chambre des représentants a approuvé un amendement mardi 18 juin pour empêcher le Pentagone de débloquer des fonds pour le "trans' military ban" de Trump.

Ils et elles seraient à ce jour 14.000 soldat.e.s transgenres à servir dans l'armée américaine. Pour Donald Trump, 14.000 personnes de trop. Mais la chambre des représentants, en a décidé autrement. Organe à majorité démocrate (235 sièges contre 197 pour le parti républicain), les représentants ont décidé de bloquer les fonds alloués au "trans military ban" de Donald Trump.

Le Président des États-Unis avait annoncé la mesure sur Twitter en 2017 arguant des "coûts médicaux énormes" et les "perturbations" que représenteraient les personnes trans' au sein de l'armée. La mesure avait pris effet en avril dernier. En vertu de ces nouvelles règles, les personnes transgenres ne peuvent plus s'enrôler dans l'armée américaine.

Le président américain avait également saisi la Cour suprême en décembre dernier. Elle avait donné son autorisation pour interdire l'enrôlement de personnes trans' dans l'armée américaine; suscitant l'indignation.

À LIRE AUSSI : La Cour suprême autorise Trump à bannir les personnes trans’ de l’armée

Des débats tendus

Le démocrate Anthony Brown, ancien militaire, a expliqué à la tribune l'infondé de la mesure de Trump. "Le président et son administration soutiennent façon erronée que la mesure oeuvre en faveur de l'unité et de la cohésion militaire. Mais ces arguments sont les mêmes que ceux qui ont été avancés pour maintenir les militaires dans une ségrégation raciale."

Et le représentant de poursuivre : "Les personnes trans' servent honorablement et obtiennent des éloges prestigieux."

Un avis que ne partage pas le représentant républicain, Ken Calvert, totalement opposé à l'amendement proposé par les démocrates. Cela risque, selon lui, de "compromettre l'état de préparation des forces armées" à un moment où les États-Unis peuvent le moins se le permettre". Un argument profondément transphobe. Pire selon lui, la mesure de l'administration Trump "établit un équilibre judicieux entre les besoins de préparation de l'armée et les besoins médicaux des personnes transgenres qui souhaitent servir".

Les républicains divisés

La bonne nouvelle, c'est que neuf représentants républicains ont décidé de voté pour cet amendement. Cela prouve que la mesure divise même au sein du parti conservateur. L'amendement doit désormais être accepté par le Sénat, ce qui ne sera pas chose aisée. La chambre haute du parlement est controlée à majorité par les républicains.

Crédit photo : Gage Skidmore.