Grindr fait fuiter la localisation de ses utilisateurs et créé la polémique

grindr

La célèbre application de dating pour hommes Grindr est à nouveau épinglée. Elle a fait fuiter les données de localisation de ses utilisateurs, les exposant au danger.

Décidément, la plus connue des applications de dating pour hommes enchaîne les polémiques. Grindr a encore fait fuiter les données de géolocalisation de ses utilisateurs. Des chercheurs en cyber-sécurité travaillant avec la BBC ont montré que les failles de sécurité dans Grindr permettent à d’autres utilisateurs de suivre jusqu’à leur emplacement précis. Pire encore, la BBC rapporte que lorsque les chercheurs ont informé les entreprises de cette faille, Grindr n’aurait même pas cherché à la réparer.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que ce problème arrive à l’application. En septembre 2018, elle avait fait fuiter la géolocalisation de plus de trois millions d’utilisateurs.

À LIRE AUSSI : Grindr bientôt revendu pour protéger ses utilisateurs ?

Exposé au danger

Le système mis en lumière par les chercheurs est celui de la « trilatération ». « Des chercheurs de la société de cybersécurité Pen Test Partners ont créé un outil qui simulait l’emplacement de l’utilisateur et effectuait automatiquement tous les calculs. Ils ont ainsi pu générer la localisation de milliers d’utilisateurs à la fois », affirme la BBC.

De son côté, Grindr s’est défendu de toute fuite. « Les utilisateurs ont le choix de cacher leur géolocalisation à d’autres profils. L’application dissimule les données de localisation dans les pays où il est dangereux ou illégal d’être LGBT+. »

Une information contredite par les chercheurs, selon qui il est possible de déterminer la localisation d’un utilisateur même si celui-ci masque l’information. La faille est d’autant plus dangereuse qu’elle expose les utilisateurs à des dangers. Récemment, en Angleterre, un homme a été tué après avoir été piégé via Grindr.

Des dérives que TÊTU abordait dans le numéro 219 du magazine, au coeur d’une enquête fouillée, intitulée « Faut-il brûler Grindr ? ».

À LIRE AUSSI : Un acteur de James Bond retrouvé mort après avoir été piégé sur Grindr

Crédit photo : Shutterstock. 

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail