pulseOrlando : deux survivants de la tuerie du Pulse organisent une marche pour "aider à surmonter" son homosexualité

Par Samy Laurent le 23/08/2019
orlando

Le rassemblement, très controversé, aura lieu le 14 septembre. Il commencera à quelques minutes de là où se trouve la boîte de nuit où eut lieu le drame.

Angel Colon et Luis Javier Ruiz ont survécu à la fusillade du 13 juin 2016, dans la discothèque gay Pulse à Orlando, en Floride, où 49 clients sont morts. Maintenant, les deux hommes, qui ne s'identifient plus comme homosexuels, organisent une "Marche pour la liberté", qui encourage les participants à embrasser Jésus et à "surmonter leur homosexualité et leur identité transgenre". Il s'agit de la deuxième "marche de la liberté" que les deux hommes organisent. La première s'était tenue à Washington D.C., en mai dernier.

D'homo à hétéro

Colon, 29 ans, et Ruiz, 36 ans, faisaient partie des 53 personnes blessées lors de ce qui est resté comme l'une des fusillades les plus meurtrières des Etats-Unis (49 morts). Colon, un danseur, a reçu six balles et n'a pas pu marcher pendant deux mois. Ruiz, un ancien combattant de l'armée, a été piétiné alors qu'il tentait de quitter le club et blessé à plusieurs reprises. Les deux hommes ont ensuite décidé de créer Fearless Identity, une organisation qui tenter "d'apporter l'espoir" et "une compréhension biblique à ceux qui veulent changer", comme le racontait Luis Javier Ruiz en mai 2018 à NBC News.

À LIRE AUSSI : Dans l’enfer des thérapies de guérison de l’homosexualité

Colon, qui avait fait la couverture du magazine américain LGBT+ The Advocate en 2016, précise que le rôle de l'organisation est mal comprise et qu'il ne s'agit pas de changer l'orientation sexuelle et l'identité de genre des gens contre leur volonté. "Nous essayons de doter les églises, même si ce ne sont pas des églises à affirmation homosexuelle, de ressources dont elles ont besoin et de leur apprendre à ne pas juger la communauté LGBTQ", affirme-t-il.

"Nous essayons de partager nos histoires à travers l'organisation, et de relayer les témoignages de ceux qui sont sortis du mode de vie gay."

Ruiz avait notamment déclaré que la fusillade du Pulse avait été le catalyseur qui lui avait permis de ne plus se "sentir gay", au micro de The Roys Report.

Un soutien aux thérapies de conversion ?

Bien que les deux hommes soient convaincus de la bonne volonté de leur organisation, le message transmis ne passe pas. Du côté de la communauté LGBT+, on est choqué par les valeurs véhiculées, particulièrement à Orlando. Pour de nombreux habitants, l'événement du 14 septembre est un outrage à une ville encore en deuil.

Christopher Cuevas, administrateur de l'association LGBT+ QLatinx, s'indigne et voit cette marche comme un moyen de "tenter de laver la communauté dans un fourré de haine et de bigoterie", comme il le raconte dans un e-mail reçu par NBC News.

"Bien que nous honorions la liberté d'expression de la foi et que nous conservions la beauté de la religiosité dans notre communauté, nous ne pouvons tolérer l'abus flagrant du texte religieux et de la foi pour exploiter les personnes LGBTQ + ou soutenir les thérapies de conversion", a t-il déclaré.

À LIRE AUSSI : Grèce : démission d’un évêque condamné pour incitation à la violence homophobe

Crédit photo : Fearless Identity