ecosseCe nouveau détail de l'uniforme des policiers écossais veut dire beaucoup pour les personnes trans

Par Samy Laurent le 04/09/2019
police

La police écossaise a lancé un nouveau chapeau de genre neutre pour ses officiers. Un pas de plus contre la transphobie en Écosse.

Désormais, en Écosse, tous les officiers de police pourront avoir le choix. Pendant des décennies, les hommes portaient une casquette à visière portant le badge de la police et un bandeau à carreaux noir et blanc, tandis que les femmes portaient un chapeau melon décoré de la même façon. Aujourd'hui, une troisième casquette est à la disposition des officiers ne souhaitant choisir entre les deux genres. 

Déjà disponible pour des officiers spécialisés (maîtres-chien, pompiers), cette casquette (dans un style casquette de baseball) pourra désormais être portée par tous les policiers. "Si un officier préfère ne pas porter un chapeau spécifique au genre, il est juste qu'il puisse avoir cette option", précise l'adjoint en chef, Mark Williams de la Police écossaise dans le Scotsman. "Cela reste clairement l'uniforme de la police et nous en avons profité pour rappeler à nos concitoyens qu'il est important de porter son chapeau pour s'identifier en tant qu'officier de police", ajoute t-il.  

Un pas de plus contre la transphobie en Écosse

L'année dernière, la Police d'Écosse et le gouvernement écossais se sont associés afin de réaliser une campagne de prévention contre les crimes transphobes et homophobes. Les affiches confrontaient directement les convictions haineuses de transphobes et homophobes. "Chers transphobes, pensez-vous qu’il est juste de harceler les gens dans la rue ? Juste de bousculer les personnes transgenres dans les clubs ? Juste de les humilier, de les intimider et de les menacer en ligne ? Nous, non.", pouvait-on notamment lire sur l'une des affiches distribuées dans toute la région. "C'est pourquoi, si nous vous voyons leur faire du mal, nous vous signaleront. Nous pensons que les gens devraient pouvoir être eux-mêmes. Sauf s'ils diffusent de la haine. Bien à vous, l'Écosse"

À LIRE AUSSI : Plusieurs associations dénoncent la transphobie dans les prisons

"Au cours de la dernière année, plus de 5 300 accusations de crimes de haine ont été portées devant le Ministère Public écossais. Cependant, beaucoup d'autres incidents ne sont pas signalés", déplore Mark Williams. "Si nous en sommes témoins, nous avons tous la responsabilité de signaler les crimes motivés par la haine. C’est le seul moyen de le contester et d'y mettre un terme pour de bon. Il n’y a pas de place pour la haine en Écosse", a t-il ajouté.

 

Crédit photo : Wikimédia common/Postdlf