drapeau arc-en-cielA Budapest, des militants d'extrême droite brûlent un drapeau arc-en-ciel

Par Youen Tanguy le 25/10/2019
homophobie

Une cinquantaine de militants d’extrême droite ont attaqué un centre culturel à Budapest en Hongrie, mercredi 23 octobre. Ils ont brûlé un drapeau arc-en-ciel avant de recouvrir le bâtiment de slogans néo-facistes.

L’incident s’est déroulé mercredi 23 octobre. Aux environs de 14h, une cinquantaine de militants d’extrême droite ont attaqué un centre culturel associatif dans le 8e arrondissement de Budapest, "Aurora".

Selon le site Vice, qui relaie l'information, des membres du groupe "Legio Hungaria" ont déchiré un drapeau arc-en-ciel qui se trouvait sur façade avant de le brûler et d'inscrire des slogans nazis sur le portail et les murs du bâtiment. Personne n'a été blessé.

Le maire d'arrondissement Andras Piko s'est rendu sur place peu de temps après l'attaque et a demandé que le lieu soit contrôlé par la police pendant les prochaines 48 heures.

"Nous ne tolérerons pas la haine"

"Nous ne tolérerons pas la haine ! Nous resterons fort et debout tous ensemble. L'amour l'emportera toujours", a commenté la Budapest Pride sur Facebook.

Vice ajoute que cet incident n'est que le dernier d'une série de plusieurs incidents visant Aurora. Le mois dernier, une douzaine de militants d'extrême droite ont jeté un rat mort sur le bâtiment à l'occasion d'un évènement LGBT.

Selon Courrier International, il s’agit d’un "bar et centre communautaire, refus de la contre-culture budapestoise et de plusieurs ONG, géré par l’association juive Marom".

Publicité polémique

Le climat homophobe en Hongrie semble de plus en plus intense. Et l'état n'est d'aucun recours. Au contraire. Il y a quelques semaines, le Département de la protection du consommateur de Hongrie a  envoyé une lettre à Coca-Cola Hongrie pour bannir des publicités mettant en scène des couples de même sexe.

"Il faut cesser toute publicité préjudiciable au développement physique, mental, émotionnel et moral des enfants et des mineurs ». Selon Gaytimes, la Hongrie a également condamné Coca-Cola à une amende de 500.000 forints hongrois, soit environ 1.500 euros.

A LIRE AUSSI : La Hongrie interdit une publicité Coca-Cola car elle « nuit au développement des enfants »

Publiées sur la page Facebook hongroise de la marque, les affiches sont également visibles dans le métro, ainsi que de nombreux points centraux de la capitale de la Hongrie.

Crédit photo : Shutterstock