chansonHoshi répond à la Manif Pour Tous dans un titre puissant

Par Antoine Patinet le 02/12/2019
Hoshi

La chanteuse ouvertement lesbienne a dévoilé son nouveau single. Un titre puissant contre l'homophobie, au lendemain des mobilisations contre la PMA pour toutes.

Voilà qui fait du bien, au lendemain de la deuxième journée de mobilisation contre la PMA pour toutes. La chanteuse de 23 ans Mathilde Gerner, plus connue sous le nom de Hoshi, vient de dévoiler son nouveau morceau "Amour censure". Et si le morceau est le premier extrait de son second album, à paraître en 2020, c'est aussi et surtout un titre puissant contre l'homophobie.

Comme toutes les histoires de personnes LGBT, la chanson commence dans un placard ("au placard, mes sentiments, surtout ne rien dire et faire semblant"), avant de faire son coming-out à son père et sa mère.  "Maman désolé, je vais pas te mentir, c'est dur d'effacer tout ce qui m'attire" chante par exemple la chanteuse, ou encore "Papa t'inquiètes j'ai appris à courir, moi aussi j'veux une famille à nourrir, on s'en fout près de qui je vais m'endormir." 

Mobilisations anti-PMA

Dans le refrain, elle appelle à la fin des discriminations homophobes : "Est-ce qu'on va un jour en finir avec la haine et les injures / est-ce que quelqu'un viendra leur dire, qu'on s'aime et que c'est pas impur / Pour pas que j'pense à en finir / Vos coups m'ont donné de l'allure / Pour le meilleur et pour le pire j'prendrais ta main un jour c'est sûr." 

Des mots qui font écho à l'actualité, puisqu'hier se tenait la deuxième journée de mobilisation du collectif anti-PMA pour Toutes en France. C'est d'ailleurs avec des images des manifestations du 6 octobre dernier contre la PMA que la chanteuse illustre son propos. Elle apparaît donc dans le clip comme une militante contre "l'amour censure" et pour "l'amour sincère", accompagnée d'autres manifestants prônant l'amour sur leurs pancartes.

"Je suis prête à me joindre au combat"

Dans un message qui accompagne la sortie du clip, Hoshi confie que c'est justement cette mobilisation contre la PMA qui l'a poussé à sortir cette chanson plus vite que prévu.  "Les événements du 6 octobre contre la PMA m’ont rappelé à quel point l’Amour Universel qu’on croit tous acquis est remis en question par différents mouvements, notamment la Manif pour tous, qui continuent d’agir semaine après semaine."  Hoshi raconte aussi avoir vécu une agression homophobe, il y a six ans, "par une personne qui considérait que sa vision de l'amour était plus juste et plus adéquate que la mienne."

Ce sont tous ces éléments qui l'ont conduite à en parler publiquement et en chanson. "Je suis prête à me joindre au combat, et dire que moi aussi je veux une famille à nourrir, qu’on s'en fout près de qui je vais m'endormir. J’ai décidé de le faire en musique, et plus tôt que prévu, pour qu’où que vous soyez, vous puissiez vous souvenir que nos voix résonnent à l’unisson."

Ouvertement lesbienne

Si la chanteuse avait déjà évoqué son homosexualité dans une interview au magazine Paris Match, c'est peut-être la première fois qu'elle en parle de manière si directe sur les réseaux sociaux ou dans une chanson. L'interprète de "Ta Marinière"  et d'autres artistes comme Pomme pour n'en citer qu'une, prouvent qu'on peut être lesbienne, et plier le game de la chanson française. Tremble, patriarcat, ça va swinger.

A LIRE AUSSI : Pomme :  "Si je dis que je suis lesbienne, ça va être le titre de l'article"