facebook

Cette transplantation de testicule donne de l’espoir aux hommes transgenres

En Serbie, un homme s'est vu transplanter un testicule de son frère jumeau. Cette opération qualifiée de "révolutionnaire" pourrait changer la donne pour les hommes transgenres, qui pourraient à l'avenir se passer des injections de testostérone.

L'expérience n'a initialement rien à voir avec la transidentité, et pourtant elle pourrait améliorer la vie des hommes transgenres. C'est ce que nous apprenait récemment le site d'information LGBT+ britannique PinkNews. Plusieurs des meilleurs experts de la planète en chirurgie génitale viennent de conclure à Belgrade, capitale de la Serbie, une opération que le média qualifie de "'révolutionnaire".

LIRE AUSSI : Etats-Unis : dans un mois, les personnes trans’ ne pourront plus intégrer l’armée

Le patient, dont le nom n'est pas connu, est un homme cisgenre. Né sans testicules, il était jusqu'alors dépendant aux injections de testostérone, tout comme les hommes transgenres qui suivent ce type de traitement hormonal.

Testostérone

Au terme de l'opération qui a duré six heures, un testicule, celui de son frère jumeau, lui a été transplanté. L'homme pourra ainsi produire sa propre testostérone et mettre fin à son traitement hormonal. Couronnée de succès, ce type d'opération pourrait être étendue aux hommes transgenres mais aussi aux malades de certains cancers et aux victimes de certains accidents.

LIRE AUSSI : La France condamnée pour la stérilisation imposée aux personnes trans

Le docteur Branko Bojovic, qui exerce aux États-Unis, a annoncé dans le New York Times qu'il avait d'ores et déjà reçu des demandes d'opération de la part d'hommes trans. Dans le même article, un autre chirurgien, le Serbe Miroslav Djordjevic, mondialement reconnu dans le domaine des opérations génitales à destination des personnes transgenres, espère pouvoir bientôt transplanter des testicules de femmes transgenres à des hommes trans. "Il faut faire aussi vite que possible, pour arrêter de mettre des organes sains à la poubelle", a-t-il commenté.

Crédit photo : Pixabay


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail