facebook

Pierre nous raconte sa vie d’agriculteur gay

A Paris, le salon de l'Agriculture bat son plein. Nous avons discuté avec Pierre, un agriculteur, pour qui vivre son homosexualité en milieu rural n'a pas toujours été facile. Portrait.

On sous-estime parfois la puissance de la télé et de la représentation. Depuis quelques saisons, "L'amour est dans le pré", la célèbre émission de rencontres destinée à sortir les agriculteurs de leur solitude, met en avant des candidats LGBT.  Cela a commencé en 2018 avec Thomas, un ostréiculteur du bassin d'Arcachon. Et cela continuera en 2020, avec Matthieu, un éleveur de taureaux de 44 ans. Et si ça compte, c'est que de nombreux agriculteurs et agricultrices  LGBT qui regardent l'émission se sont senti, pour une fois, exister. Comme Pierre.

Crédit photo : Facebook Agriculteur et Gay et alors?

A 41 ans, l'agriculteur de Pré-en-Pail-Saint-Samson dans le nord de la Mayenne, se souvient que cette première représentation a provoqué un véritable déclic. "Après l'émission "L'amour est dans le pré" où l'on présentait sans différence les candidats hétéros et le candidat homo, j'ai décidé de lancer ma page Facebook, Agriculteur et Gay et alors?."  Pour échanger avec d'autres agriculteurs et agricultrices, et sortir (un peu) de l'isolement.

A LIRE AUSSI : Thomas : "'L'Amour est dans le Pré' est un formidable haut-parleur" 

"Les blagues homophobes m'ont bridé"

Pourtant il sait qu'il est gay depuis ses 21 ans : "J'ai découvert mon homosexualité de façon idyllique, en rencontrant l'amour au sein de mon groupe d'amis. Pour mon copain aussi, ça a été aussi une révélation. On a franchi le pas, au bout de 3 ans et nous sommes restés un an ensemble." Un an, car s'il a découvert son homosexualité de façon "idyllique", il n'était pas prêt à s'accepter. Il craint de " ruiner" sa vie professionnelle, quand son petit ami, lui, cherche à s'assumer pleinement. Leurs chemins se sont donc séparés, et Pierre a continué sa route seul. Et dans le placard.

"J'ai beaucoup travaillé dans le monde agricole, j'ai pris beaucoup de responsabilités pour ne laisser aucune place à une vie privé", explique-t-il. De consultant agricole jusqu'a administrateur  de la chambre d'agriculture, Pierre enchaine les remplacements pour "se noyer dans le travail". Et d'ajouter: "Quand j'allais chez des clients et des agriculteurs et qu'on me lâchait des blagues homophobes, c'est des petits détails mais je me renfermais. À cette époque je ne me voyais pas "avouer" mon homosexualité - c'est le terme que j'utilisais, c'est fou".

"Être paysan et gay, évidemment c'est toujours tabou "

A 32 ans, finalement, Pierre fait son coming out. "J'étouffais à cette époque, je n'en pouvais plus de ne pas pouvoir être celui que j'étais". Il passe du temps sur Gaypax ou Gayvox, pour discuter, surtout, mais aussi pour chercher l'amour. Une certaine forme de libération, pour lui qui évolue dans un milieu toujours rétif à l'homosexualité. Il se souvient ainsi d'un voisin, après son coming-out, qui l'a épié pendant de longs mois, comme pour évaluer si un homme homosexuel pouvait bien faire le travail.

Pourtant  même si les stéréotypes persistent, Pierre est confiant : le monde agricole avance sur les questions LGBTQ+.  En deux ans, sur sa page Facebook - qu'il espère être un lieu de soutien et d'écoute pour d'autres agriculteurs gay - il a reçu quelques messages, même si toujours anonymes. C'est un premier pas se félicite-t-il : "Dans la campagne profonde, le cliché du gay avec 'des plumes dans le cul et des talons aiguille' est encore d'actualité". Alors beaucoup de paysans par peur des représailles préfèrent vivre leur sexualité cachée.

" Je ne veux pas que des jeunes agriculteurs gay se détournent de leur vocation à cause de l'homophobie ambiante", explique-t-il. "J'ai fait du chemin et d'autres agriculteurs aussi, pour accepter mon orientation sexuelle, et maintenant, ils reconnaissent mon travail, indépendamment de ma sexualité."  L'exploitant agricole ambitieux et fort de ses 220 hectares et de ses 120 vaches s'est lancé dans la production de lait bio, et vise déjà son indépendance professionnelle en créant son propre circuit de distribution. Côté coeur, l'exploitant agricole est en couple depuis 5 ans. Et projette même de se marier.

À LIRE AUSSI : Il y a un nouveau candidat gay dans la saison 15 de « L’amour est dans le pré »

 

Crédits photo : Shutterstock


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail