facebook

Des militants anti-PMA perturbent un meeting LGBT+ d’Anne Hidalgo

Des militants anti-PMA se sont invités à une soirée de la branche LGBT+ de la campagne d'Anne Hidalgo. Ils ont hurlé des slogans anti-PMA avant d'être sortis par la sécurité.

Il est de plus en plus difficile de croire que les militants anti-PMA sont pacifistes. Vendredi soir, Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate à sa réélection tenait au Point Ephémère, célèbre lieu culturel de la capitale, un évènement politique et festif avec Fiertés en Commun, la branche LGBT+ de son mouvement, Paris en Commun.

"Tous enfants d'hétéros"

Plusieurs de ses colisitiers, élus, personnalités et soutiens LGBT comme Joël Deumier, l'ancien président de SOS Homophobie, Flora Bolter, Jean-Luc Roméro ou encore Ian Brossat se sont succédés sur scène avant qu'Anne Hidalgo ne prenne la parole, vers 21H. Et c'est à ce moment là que dans la salle, des slogans contre la maire de Paris et la PMA pour toutes ont commencé à fuser. Selon plusieurs membres de l'équipe de campagne de la maire socialiste, Des "Hidalgo dégage", "Hidalgo ta gueule", ou encore "On est tous des enfants d'hétéros", ont notamment été entendus, rapporte l'Express, reprenant les propos de plusieurs tweetos présents à la soirée.

"Cette poignée d'individus avait réussi à rentrer car ils étaient en possession de drapeaux Fiertés en Commun", explique à TÊTU une membre du staff du Point Ephémère. Ils étaient accompagnés d'"une quinzaine de manifestant extrêmement énervés et agressifs", qui attendaient à l'extérieur de la salle, "très jeunes", avec des pancartes anti-PMA. Il y avait notamment parmi eux "un garçon cagoulé très impressionnant". 

L'équipe de sécurité dépassée

"Le responsable de la salle nous a envoyé un SMS en nous disant qu'il y avait une vingtaine de jeunes de La Manif pour tous dehors et que le vigile avait du mal à gérer ça tout seul" a expliqué un membre de l'équipe de campagne d'Anne Hidalgo à L'Express. C'est donc l'équipe de sécurité de la candidate qui s'est chargée de les disperser, après une quinzaine de minutes de manifestation. La candidate a ensuite pris la parole sur son compte Twitter : "Ce type d'intimidation d'un autre temps ne nous faisait pas peur hier, cela ne nous fera pas plus peur de main, si je suis réélue avec mon équipe. Mon engagement pour l'égalité et contre l'homophobie reste entier." 

https://twitter.com/Anne_Hidalgo/status/1236367697115582465?s=20

 

La secrétaire d'Etat en charge de l'Egalité Homme-Femme et de la lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa, a également pris la parole sur le réseau social pour exprimer sa solidarité avec les personnes LGBT présentes dans la salle ce soir là :

https://twitter.com/MarleneSchiappa/status/1236032635488686081?s=20

Mercredi, Anne Hidalgo avait dévoilé une série de mesures en faveur de la communauté LGBT+ dans le dernier numéro de TÊTU, disponible chez votre marchand de journaux. La femme politique, toujours adhérente au Parti Socialiste, même si elle n'est pas la "candidate socialiste" aux municipales à Paris, y détaillait notamment comment elle souhaite lutter contre la gentrification du Marais, et assurer la sécurité de tous contre les agressions LGBTphobes.

Le numéro Printemps 2020 de TÊTU, spécial l’amour et le sexe, vient de paraître. Rendez-vous chez votre marchand de journaux, ou soutenez-nous en vous abonnant. 

 

Crédit photo : Mathieu Delmestre 

 

 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail