facebook

Une startup parisienne fait une découverte majeure sur le VIH

Hébergée par l'Institut Pasteur, la startup française Diaccurate a réussi à identifier l'enzyme digestive qui attaque le système immunitaire des patients atteints du VIH.

Ce pourrait bien être une étape historique dans la lutte contre le VIH. La startup française spécialisée dans la biotechnologie Diaccurate, hébergée à l'Institut Pasteur, a réussi à identifier l'enzyme qui s'attaque au système immunitaire des patients séropositifs. Treize chercheurs ont en effet publié leurs trouvailles mardi 3 mars dans la prestigieuse revue américaine de recherche biomédicale Journal of Clinical Investigation. Dans un communiqué de presse diffusé le même jour, Diaccurate affirme "[révéler] le mécanisme de paralysie du système immunitaire dans le sida".

"Trente-sept ans après la découverte du VIH, le mécanisme de l’immunosuppression était encore mal compris, explique dans le communiqué Jacques Thèze, cofondateur et directeur général de Diaccurate. Notre découverte montre comment le virus coopère avec une enzyme du patient, pour induire un dysfonctionnement lymphocytaire et permettre au virus de neutraliser la réponse immunitaire du patient." En d'autres termes, l'équipe de la startup a réussi à identifier l'enzyme digestive qui coopère avec un fragment du virus pour s'attaquer aux globules blancs et ainsi paralyser le système immunitaire des malades infectés au VIH. Cette enzyme pourrait même être impliquée dans certains cancers.

Anticorps

Désormais, pour l'équipe de chercheurs, l'objectif est de parvenir à neutraliser l'enzyme en question. Pour cela, la startup a mis au point anticorps pour neutraliser l'enzyme digestive en cas d'infection, pour l'instant uniquement testé sur des souris. Mais "pas de faux espoirs", alertent Les Echos. Pour l'instant, si cette découverte pourrait être exploitée en cancérologie, la complexité et le coût des études cliniques font qu'il est peu probable qu'elle aboutisse, dans un futur proche, à une thérapie anti-VIH efficace.

"Il est donc probable que la première étude sera d'abord lancée, d'ici à dix-huit mois, dans le cancer du pancréas", explique au quotidien économique Philippe Pouletty, cofondateur et président de Diaccurate, mais aussi directeur général de Truffle Capital, fonds de gestion de capital-risque partenaire de l'étude. En France, 170 000 personnes vivent avec le VIH.

A LIRE AUSSI : Cette découverte d'une équipe de chercheurs sur le VIH est-elle vraiment historique ? 

 

Crédit photo : Pixabay


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail