Marlène Schiappa invite les assos LGBT+ à envisager un « report » des Marches des fiertés

Les mesures de confinement prises contre le coronavirus ont déjà provoqué l'annulation ou le report de certains rassemblements. Marlène Schiappa invite les associations LGBT+ à l'envisager pour les Marches des fiertés.

L'annulation des Marches des fiertés de cet été ressemble de moins en moins à une fiction... Dans un courrier adressé aux "associations organisatrices des Prides" - il n'est pas précisé desquelles il s'agit -, la secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations Marlène Schiappa invite celles-ci à "envisager un report des rassemblements prévus cet été", dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus.

À LIRE AUSSI : Marche des Fiertés, Eurovision… : les événements LGBT+ menacés par le coronavirus

"J’ai eu le bonheur de partager ces moments avec vous lors de Prides, que ce soit au Mans, à Paris ou à San Francisco, écrit la secrétaire d'État. Je mesure à quel point ces temps collectifs, mais surtout militants, historiques, de rassemblement et de revendications comptent. Mais je sais aussi à quel point vous souhaitez qu’ils se déroulent dans de bonnes conditions sanitaires pour éviter des contaminations au Covid-19."

"Reine du blabla"

Marlène Schiappa rappelle qu'Emmanuel Macron a d'ores et déjà demandé aux organisations religieuses d'annuler leurs rassemblements prévus au mois d'avril, et que le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé une extension de la période de confinement jusqu'au 15 avril. Le confinement pourra de nouveau être prolongé à l'issue de cette date, et donc potentiellement menacer les rassemblements estivaux. "À cet égard, j’aimerais connaître votre vision des choses quant aux événements associatifs que vous organisez ou auxquels vous avez prévu de participer et votre position vis-à-vis d’éventuels reports afin que nous puissions vous soutenir au mieux", poursuit la secrétaire d'État dans son courrier aux associations.

À LIRE AUSSI : Coronavirus : au moins 75 Marches des fiertés annulées dans le monde

Ce que Marlène Schiappa omet de préciser, c'est que certaines Marches des fiertés ont d'ores et déjà été annulées. C'est le cas à Grenoble où l'association Grenoble Pride Festival a annoncé dès le 19 mars l'annulation de la Marche et de la Quinzaine des fiertés, qui devaient se tenir du 30 mai au 12 juin dans la préfecture de l'Isère. L'Arras Pride du 13 juin a elle aussi été annulée. En ce qui concerne Paris ou Lyon, les associations organisatrices sont encore en cours de discussion. "Pour faire passer les Prides d’été à l'hiver, si nécessaire, les LGBT seront assez matures et solidaires pour s’en charger eux-mêmes sans la reine du blabla", a réagi sur Twitter la militante Gwen Fauchois, ancienne vice-présidente d'Act Up-Paris.

 

Crédit photo : Nantilus/Wikimedia Commons


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail