Marche des Fiertés, Eurovision… : les événements LGBT+ menacés par le coronavirus

Partout dans le monde, l’épidémie de coronavirus pourrait entraver la tenue d’évènements LGBT+ comme les Marches des Fiertés. A Paris, le « Printemps des Assoces », qui rassemble les associations LGBT+ , a déjà été repoussé.

Alors que le Covid-19, aussi connu sous le nom coronavirus, continue de se répandre à travers le globe, bon nombre d’organisations sont contraintes de faire une croix sur leurs rassemblements à venir. Une triste nouvelle qui concerne évidemment aussi les événements LGBT+. En ligne de mire, les Marches des Fiertés européennes et le concours de l’Eurovision 2020, dont le futur est encore incertain.

« C’est ironique que, durant ces dernières décennies, plusieurs politiques, présidents, premiers ministres, maires, archevêques et autres fermés d’esprit ont tout donné pour faire annuler les parades de la Pride mais c’est finalement Mère Nature qui y est parvenue, fait remarquer Kristine Garina, présidente de l’Association des Organisateurs Européens de Marches des Fiertés, dans une interview pour PinkNewsLa force admirable des organisateurs de Prides fait face à un challenge pour la santé de notre communauté au sens plus large, et ça veut dire que certains événements risquent inévitablement d’être annulés, réduits ou bien décalés ».

À LIRE AUSSI : Coronavirus : les personnes vivant avec le VIH doivent-elles s’inquiéter ?

Marche des Fiertés menacée ?

Dans notre Hexagone, aucune mesure n’a encore été prise au sujet de la prochaine Marche des Fiertés parisienne, jusqu’ici programmée le 27 juin 2020. « On n’en est pas encore à ce stade, nous assure Mathias Neviere, coprésident de l’Inter-LGBT. On s’est surtout inquiétés du stade 3 vis-à-vis du Printemps des Assoces pour le moment ». Initialement prévu les 28 et 29 mars prochains à la Halle des Blancs Manteaux de Paris, le salon phare des associations LGBT+ vient en effet d’être repoussé à une date ultérieure par précaution. À Bucarest, il a d’ores et déjà été annoncé que la Marche des Fiertés devrait être repoussée d’au moins trois mois.

Autre manifestation notable pour la communauté dans les semaines à venir, la European Gay Ski Week. Se déroulant du 21 au 28 mars 2020 à la station des Arcs en Savoie, l’événement est pour l’heure maintenu. Contacté par nos soins, le bureau français en charge du rassemblement estime que le seuil des 1.000 personnes réunies dans un endroit confiné ne sera pas dépassé et que, par conséquent, tout devrait avoir lieu comme prévu.

L’Eurovision menacée

Pour ce qui est de l’Eurovision, dont le top départ est pour le moment maintenu au 12 mai, des discussions préventives sont en cours. « Nous prenons les mesures nécessaires, en accord avec l’Organisation Mondiale de la Santé et les préconisations des autorités nationales, détaille l’Union Européenne de Radio-Télévision, qui pilote le concours musical, auprès de Télé LoisirsNous continuerons à suivre les développements à travers l’Europe, mais il est trop tôt pour que nous commentions les différents scénarios possibles ».

À LIRE AUSSI : Eurovision : la chanson du candidat français dévoilée

Le coronavirus vient d’être élevé au statut de pandémie après avoir contaminé plus de 110.000 personnes dans le monde depuis fin décembre. Le président Emmanuel Macron prendra la parole ce jeudi 12 mars, à 20H. Et les annonces que fera, ou non, le chef de l’État, devraient être déterminantes pour la tenue de certains événements à venir…

Crédit photo : Tristan Billet via Unsplash


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail