facebook

Évidemment, la nouvelle porte-parole de la Maison-Blanche a un problème avec les droits LGBT+

Défenseure de Trump depuis la campagne de 2016, Kayleigh McEnany s'est fermement opposée à l'égalité du mariage ou encore aux droits des trans. Elle est la nouvelle porte-parole de la Maison-Blanche.

C'est la quatrième porte-parole depuis le début du mandat présidentiel. À 31 ans seulement, Kayleigh McEnany est devenue mardi 7 avril la nouvelle White House Press Secretary, c'est-à-dire porte-parole de la Maison-Blanche. Comme la plupart des personnes qui occupent cette fonction, elle est issue du monde des médias. Pendant l'élection présidentielle de 2016, elle était une farouche défenseure de Donald Trump sur la chaîne CNN - surnommée "Clinton News Network" par le candidat républicain.

À LIRE AUSSI : Trump pense qu’il est une icône LGBT+, un adolescent gay le « trolle » en beauté

Comme l'a relevé le site d'information LGBT+ britannique PinkNews, elle s'est fait remarquer pour de nombreuses sorties médiatiques contre les droits LGBT+ dont les plus outrancières ont compilées par l'association GLAAD (Gay & Lesbian Alliance Against Defamation). Elle avait par exemple estimé que la prise de position de la Cour suprême en faveur du mariage entre personnes du même sexe était une atteinte aux libertés religieuses, alors la critique qui en était faite par Antonin Scalia, ancien doyen de l'institution mort en février 2016, était "géniale".

Droits des trans

Elle était aussi intervenue sur CNN, en 2017, pour s'opposer au droits des personnes transgenres d'utiliser les toilettes publiques correspondant à leur genre : "Cela ne me dérange pas si Caitlyn Jenner utilise les mêmes toilettes que moi. Mais sur le plan des idées politiques, l'autonomie des États est un élément-clé de l'idéologie conservatrice. La raison pour laquelle les conservateurs veulent que cela soit laissé aux États n'est pas que les personnes transgenres posent un problème, mais que certains hommes, par exemple, pourraient utiliser les toilettes des femmes. Il y a des problèmes de voyeurisme par des hommes profitant de ces politiques publiques, pas des individus transgenres, des hommes, des hommes hétéros entrant et étant vraiment des prédateurs contre les femmes."

À LIRE AUSSI : Pour ce conseiller spirituel du cabinet de Trump, les homosexuels sont responsables du coronavirus

"Tout au long de sa carrière, Kayleigh McEnany a utilisé son rôle de commentatrice pour attaquer les personnes LGBTQ dans la presse, a déclaré dans un communiqué la présidente du GLAAD, Sarah Kate Ellis. Que ce soit son opposition à l'égalité du mariage ou ses attaques contre les personnes transgenres, McEnany a montré qu'elle sait s'y prendre, et aime même utiliser les médias pour diffuser des messages dangereux et anti-LGBTQ à un large public. Malheureusement, dans son nouveau rôle de porte-parole, elle aura le pouvoir de continuer à le faire, mais maintenant avec le nom de la Maison-Blanche attaché au sien."

 

Crédit photo : Gage Skidmore/Flickr


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail