Luke Strong, champion de trampoline britannique, fait son coming out bi

L'athlète anglais de 27 ans vient de faire son coming out lors d'une interview accordée à un podcast de la BBC. L'occasion pour lui de revenir sur un parcours sportif difficile émaillé d'insultes homophobes qu'il a fini par apprendre à ignorer.

Il s'appelle Luke Strong et, comme son nom l'indique, c'est un garçon solide. À 27 ans, ce jeune Anglais, cinq fois champion de trampoline, dont un titre européen et un autre mondial, vient de faire son coming out bisexuel.

Si c'est la première fois que le jeune homme évoque publiquement son orientation sexuelle, ses amis et sa famille sont déjà au courant. "Je ne me suis jamais caché, explique-t-il au micro de "The LGBT sport Podcast", une émission en ligne de BBC dédiée à la visibilité des personnes LGBT+ dans le monde sportif, "et j'ai toujours été très transparent sur le fait que je suis attiré par les deux sexes. Homme ou femme... même si je n'ai jamais vraiment eu de relation avec l'un ou l'autre...", ajoute-t-il.

https://www.instagram.com/p/B880aeehKx2/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

Une longue histoire avec le harcèlement

Il y a quelques années, Strong s'est confié au sujet de son orientation sexuelle à son entraineur. Mais il n'avait pas encore eu l'occasion d'en parler publiquement. "Je me souviens d'avoir beaucoup pleuré (lorsque je parlais à mon coach) et je ne comprenais pas vraiment pourquoi. C'est la première personne à qui j'ai parlé de ma sexualité", se souvient le gymnaste.

Si Luke a le cuir épais, c'est qu'il a une longue histoire avec le harcèlement. À 11 ans, lorsqu'il commence sa carrière de trampoliniste, les premières insultes fusent. "Je pense que, comme la plupart des gens dans communauté LGBTQ, grandir est toujours un peu difficile. Surtout porter un justaucorps, faire de la gymnastique, faire le grand écart… Tu te tapes des remarques typiques du style 'T'es qu'une folle', des blagues sur les gays.... J'y ai eu le droit dès l'école. Et au collège, ça a empiré. Il y a eu une période entre la 5eme et la 4eme où j'ai subi un harcèlement vraiment dur. Je n'osais plus parler du trampoline parce que j'étais gêné."

Messages anonymes

Avec le temps, cette animosité s'est un peu calmée. Surtout lorsque ses camarades ont réalisé à quel point le jeune homme était doué.

À l'âge de 15 ans, après une grave blessure à la jambe, Strong passe un mois à l'hôpital. Sur les forums dédiés au trampoline, le jeune homme voit passer des messages anonymes expliquant que c'est la fin de sa "carrière" et que "cela devait arriver" car le jeune de 15 ans a selon eux, "toujours était trop faible de toute façon". Des messages malveillants qui n'auront pour que seul effet d'alimenter la rage de Strong et accélérer son rétablissement.

https://twitter.com/Luke_strong2/status/1062746862573309952

Aujourd'hui encore, l'athlète reçoit des messages homophobes, mais il puise en lui la force de les ignorer : "Souvent sur les réseaux sociaux, je suis la cible de trolls, avec des commentaires homophobes ou des très messages personnels. Mais je m'en fous, prévient Strong. Je suis désolé pour les gens étroits d'esprit qui pensent encore que de dire de quelqu'un qu'il est gay est une offense - ça n'en n'est pas une."

https://www.instagram.com/p/BrlGlfaFVHe/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

 

Crédit photo : Capture d'écran Instagram / Luke_strong2


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail