BelgiqueEn Belgique, un groupe Telegram encourageait les agressions LGBTphobes

Par Nicolas Scheffer le 21/08/2020
Belgique

Une boucle Telegram avec 600 utilisateurs appelait à la violences contre les personnes LGBT+. Les internautes se partageaient même des vidéos d'agressions LGBTphobes.

600 personnes sur Telegram et 5.000 sur Instagram. La semaine dernière, la police de Louvain a ouvert une enquête, après qu'un groupe de discussion en ligne appelait à la violence contre des personnes LGBT+. Les internautes invitaient même à filmer les agressions pour se les partager.

Sur l'une des vidéos, un jeune homme est roué de coups en pleine rue. Sur d'autres, les agresseurs forcent leur victime à se mettre à genoux, à s'excuser voire à lécher leurs chaussures, raconte France 3 Hauts-de-France. L'une des victimes, un adolescent de 16 ans témoigne auprès de RTL info : "Quand ils m'ont dit ça, j'étais très choqué. Je ne savais pas quoi faire. Stressé, je me suis mis à genoux et j'ai dis pardon parce que ce sont des gars dangereux. Vous ne voulez pas être frappé. Maintenant, j'ai très peur de marcher dans la rue". Certaines des vidéos ont été enregistrées à Louvain, à l'est de Bruxelles.

Les groupes ont disparu

Les utilisateurs se partageaient ces vidéos et appelaient à la violence dans une boucle Telegram intitulée "Criminal system". Selon le quotidien flamand Het Nieuwsblaad, un groupe avec 5.000 internautes sur Instagram existaient également. Dessus, les agresseurs cherchaient des informations à propos de leurs futures victimes. Ils les contactaient en ligne et les traquaient grâce à leur adresse IP. Selon le journal belge 7 sur 7, les agresseurs étaient munis d'armes à feu et d'armes blanches, dont certaines sont factices. Les deux groupes ont disparu depuis mais la police a ouvert une enquête.

À LIRE AUSSI : Comment se reconstruire après une agression LGBTphobe ?

"Il est très important de déclarer ces faits parce que si nous ne le faisons pas, c’est comme s’ils ne s’étaient pas produits", indique Wouter Bruyns, le porte-parole de la police d’Anvers. "À la police, nous travaillons durement sur cette affaire. Nous y accordons beaucoup d’attention parce ce sont des crimes haineux. C’est inscrit de manière claire dans le procès-verbal et un processus de suivi direct peut aussi être établi sur cette base". La RTBF indique que les agressions LGBTphobes ont augmentées de 30 à 35% en Belgique en cinq ans.

Hausse de la LGBTphobie en Belgique

"Malgré la position dont jouit la Belgique dans le classement des pays LGBT friendly européens, notre pays est loin d'être un havre de paix pour les LGBTQI+, regrette la RainbowHouse de Bruxelles. Sept LGBT+ belges sur dix n'osent pas se tenir la main dans la rue. (...) Le fléau de l'homophobie atteint cependant de nouvelles proportions. La situation est très alarmante !" Le député libéral David Weytsman a lui fait part de son "dégoût" et de son "indignation".

https://www.facebook.com/rainbowhousebrussels/posts/3803605416320970

 

Crédit photo : Ross Richardson