éducationEtats-Unis : après avoir avoué son faible pour une camarade, une enfant a été exclue de son école

Par Florian Ques le 02/02/2021
chloe

Aux États-Unis dans l'Oklahoma, la petite Chloe, 8 ans, a été définitivement exclue de son établissement scolaire catholique. La raison ? Elle aurait simplement avouer avoir le béguin pour une de ses camarades de classe. De l'homophobie pure.

Chloe Shelton, 8 ans et élève en CE1, vient d'être exclue de son école catholique située dans la ville d'Owasso dans l'Oklahoma. Comme le rapporte CNN, c'est la semaine passée que l'enfant aurait déclaré sa flamme à une de ses camarades de classe. Elle a aussitôt été exclue de la cour de récréation avant d'être conduite dans le bureau du principal, où elle a attendu plusieurs heures. "Avant même qu'on m'appelle, la vice-principale a dit à Chloe que la Bible stipulait que les femmes ne pouvaient avoir des enfants qu'avec un homme, explique sa mère Delanie Shelton. Elle m'a demandé quel était mon ressenti vis-à-vis des filles qui aiment les filles et je lui ai dit que ça ne me posait aucun problème".

Une décision radicale et injustifiée

En conséquence, Chloe a été renvoyée chez elle pour le reste de la journée. Mais dès le lendemain, l'école primaire avertit sa mère qu'elle "met un terme à leur partenariat", excluant par la même occasion son fils âgé de 5 ans. Confuse, Delanie Shelton aurait demandé un motif valable pour cette décision drastique, ce à quoi le surveillant général lui aurait répondu que ses croyances n'étaient pas en adéquation avec celles de l'école. "J'étais vraiment prise de court, avance-t-elle. Je me suis sentie en colère, blessée, trahie, triste… tout un tas d'émotions différentes. Je ne pouvais juste pas y croire. Je lui ai demandé de fixer un rendez-vous pour en discuter et il a refusé, en disant qu'il n'y avait rien de plus dont on devait discuter".

À LIRE AUSSI : Virée de son école pour avoir mangé un gâteau arc-en-ciel

Dans la charte de l'établissement, il est écrit que "toute forme d'immoralité sexuelle" est contre leurs croyances, tout en précisant que "encourager le fait d'être homosexuel/bisexuel" rentre dans cette catégorie. Contacté par CNN, Joel Pepin, le surveillant général de l'établissement, a décliné de s'exprimer sur cette affaire. "Par souci d'intimité et d'autres facteurs, c'est la règle de l'école de s'abstenir de commentaires publics à l'égard de n'importe quel élève en particulier ou sa famille", affirme-t-il.

Une vague de soutien

Face à cette expulsion totalement injustifiée, la petite Chloe a été dévastée. Elle a également demandé à sa mère si Dieu l'aimait encore. En apprenant toute cette histoire aux relents LGBTphobes, Kylie Holden, une ancienne élève de l'école désormais âgée de 26 ans et ouvertement bie, a décidé de soutenir Chloe sur les réseaux sociaux. Au bout du compte, l'enfant a reçu plus de 150 messages venant de personnes à travers tout le pays, l'assurant qu'elle était aimée et pouvait compter sur le soutien de Dieu.

Crédit photo : Anouk Van Houts via Unsplash