facebook

Pour la BBC, il n’est pas utile de faire appel à des personnes trans pour parler de questions trans

Après avoir été critiqué pour son traitement des thématiques relatives à la transidentité, le média n°1 du Royaume-Uni persiste : il n'y a pas besoin de faire intervenir des personnes trans sur des sujets les concernant. Et forcément, ça ne passe pas.

Une polémique de plus pour la BBC. Après avoir été critiqué pour de récents segments télévisés, la chaîne britannique estime qu'il n'est pas nécessaire de faire appel à des personnes trans pour aborder des sujets relatifs à la transidentité. Ces dernières semaines, Newsnight – l'équivalent du journal télévisé de BBC News – a diffusé des débats sur la place des femmes trans dans les espaces réservés aux femmes ou encore sur les inhibiteurs d'hormones, dont l'usage est désormais restreint au Royaume-Uni suite à une décision de la Haute Cour de justice. Des échanges qui ont eu lieu sans aucune personne concernée autour de la table.

Un soi-disant besoin d'impartialité

Troublée par ce traitement médiatique, une internaute a alerté le service des plaintes de la BBC. Et la réponse obtenue est au mieux surprenante, au pire franchement décevante. "J'apprécie votre inquiétude mais j'ai peur de ne pas partager votre avis soutenant qu'il était nécessaire d'inclure la contribution d'une personne trans au vu de l'angle et du focus de l'émission, peut-on lire dans le texte de réponse partagé sur les réseaux sociaux. Comme vous pouvez le voir, l'impartialité requise revient à prendre en compte le sujet et la nature de l'affaire discutée lorsque l'on décide quels points de vue doivent être reflétés".

"Durant cette occasion, l'attention était portée sur la décision de la Haute Cour et les conséquences de celle-ci sur les jeunes gens recevant, ou attendant de recevoir, un traitement avec des bloqueurs de puberté, continue la BBC. Nos règles éditoriales soulignent le fait que le rapport d'information et la discussion subséquente donnaient suffisamment de poids à des perspectives qui étaient pertinentes en lien avec la décision de la Haute Cour". Selon la chaîne, son devoir d'impartialité aurait ici été "accompli".

À LIRE AUSSI : La BBC interdit désormais à ses employés de participer aux Marches des Fiertés

Face à une telle réponse, de nombreux internautes ont fait part de leur indignation. "Imaginez une émission sur les femmes où aucune femme n'est là pour prendre la parole", fait remarquer la jeune femme à l'initiative de la plainte initiale. Cette polémique s'ajoute à une récente controverse à l'égard de la BBC. En octobre dernier, le groupe audiovisuel britannique avait interdit à ses employé·e·s de prendre part à des rassemblements pouvant mettre en péril leur neutralité comme les manifestations Black Lives Matter ou encore les Marches des Fiertés. Une décision qui avait déjà fait des remous.

Crédit photo : BBC


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail