Abo

sérieÀ la rencontre de Sohan Pague, révélation solaire de la série "Skam France"

Par Florian Ques le 25/02/2021
skam france

Secondaire dans la saison 6, le personnage de Max brille dans la septième salve d'épisodes de Skam France avec une place plus importante. Un rôle trans loin des clichés pour la télévision française, dont on a pu parler avec son interprète.

Depuis quelques semaines, les fans de Skam France ont un nouveau coup de cœur. Jusqu'alors plutôt en retrait, le personnage de Max fait chavirer la communauté de la série tandis qu'il se rapproche doucement mais sûrement de Tiff, héroïne de la saison 7 actuellement en diffusion. Sa voix rassurante, son naturel serein et sa bienveillance ont fait de lui le chouchou d'une génération. À tel point que sa transidentité n'est pas la première chose que l'on retient de Max. Un détail qui ravit son interprète, Sohan Pague. "C'est un honneur de pouvoir faire partie de la représentation positive des personnes trans", avance ce dernier.

De Toulouse à Skam France

Natif de Toulouse, Sohan Pague délaisse la ville rose à l'âge de 17 ans. Après s'être intéressé à la réalisation et au montage durant ses années lycée, il entame des études en fac de cinéma à Montpellier, avant de poursuivre un parcours pointu à la CinéFabrique de Lyon. "J'ai passé une année là-bas mais j'avais beaucoup trop envie de jouer, explique-t-il. Je suis donc parti car je n'avais pas le temps de concilier les deux". Sa soif de comédie le conduit jusqu'à la capitale, où il intègre le conservatoire de théâtre du 9ème arrondissement. En parallèle de sa formation, il commence à tourner sur des petits projets.

Jusqu'au virage Skam France. C'est sur Facebook que le jeune comédien voit passer une annonce, dans un groupe réservé aux artistes et technicien·ne·s trans et queers. La série n'est pas tout de suite identifiée. Mais lorsqu'il réalise que c'est pour le remake français de Skam, l'heure est à la réjouissance. "J'en avais entendu parler par des amis ou sur les réseaux parce que ça marchait pas mal, se souvient-il. Je ne connaissais pas tant que ça mais je savais en tout cas que c'était une chouette série donc j'étais content".

skam france
Crédit photo : France TV Slash

Dès la sixième saison de la série, davantage centrée sur une nouvelle bande de potes, Sohan Pague fait ses débuts. Par chance, son personnage n'est pas tant éloigné de lui dans la réalité. "Disons qu'on se ressemble un peu sur le caractère, sur le côté introverti, confie l'acteur. Il ne parle que quand il faut parler, et je suis un peu comme ça aussi. En vérité, il me fait plutôt penser au moi d'il y a trois ans. Il est à un stade de sa vie où j'ai pu être, donc j'ai dû retrouver cet état-là pour comprendre comment il fonctionnait".

Un rôle déterminant

Nettement plus mis en avant dans la saison 7, Max offre une représentation que l'on voit encore trop peu dans notre Hexagone : celle d'un jeune homme trans qui n'est pas entièrement défini par sa transidentité. En effet, cet aspect-là de sa personne apparaît en filigrane mais n'est jamais le point d'ancrage du récit. Une avancée scénaristique notable qui a d'emblée séduit son interprète. "Je trouve que c'est une bonne façon de faire, souligne-t-il. D'habitude, on a quand même des histoires qui tournent autour de la transition, du sensationnalisme, de la tristesse. Là, on a autre chose : un personnage qui va bien, qui a l'air bien dans sa peau, qui a déjà fait sa transition. C'est exactement le genre de représentation dont on a besoin".

À LIRE AUSSI : On a parlé diversité et visibilité trans avec Shirley Monsarrat, la réalisatrice de « Skam France »

Plus encore, Max n'est pas seulement un personnage trans. C'est un homme trans qui est impliqué dans une romance florissante avec une femme cis : une variante du couple traditionnel que l'on ne voit presque jamais. Là encore, Sohan Pague y voit une belle opportunité. "Le fait que Max soit trans n'est pas un problème dans leur relation, détaille-t-il. Alors bien sûr, ça interroge Tiff dans le sens où elle n'a jamais connu ça. Elle fait quelques petites gaffes comme demander à Max son deadname [le prénom que portait une personne trans avant sa transition], mais ce sont des choses qu'il faut aussi montrer parce que ça permet d'éduquer le téléspectateur lambda". Une vertu pédagogique assumée par la série.

Un objectif de représentation

De son côté, Sohan Pague n'a pas véritablement eu de référents durant son enfance ou adolescence. "Si j'avais eu accès à ce genre de représentation étant plus jeune, ça aurait pu changer ma vie et me faire vraiment du bien", avoue le comédien de 22 ans. Il se réjouit toutefois de voir que les choses sont en train d'évoluer, applaudissant les performances d'acteurs trans comme Jonas Ben Ahmed dans Plus belle la vie ou encore Adrián De La Vega dans Les Engagés. "J'ai l'impression que ça commence un peu à se débloquer, soutient Sohan. Ce sont des personnes trans qui jouent des personnages trans, donc c'est d'autant plus important".

skam france
Crédit photo : France TV Slash

Pour l'heure, l'acteur s'estime reconnaissant de son expérience Skam France, sublimée par un lien aussi fort qu'étonnant avec les fans du programme. "Je n'ai eu que des retours bienveillants et ça m'a surpris, souligne-t-il. J'avais déjà été visible en tant que personne trans à travers des vidéos, des interviews et c'était assez compliqué. Là, ce n'était que du positif. C'est fou de se réjouir de ça, mais je n'ai reçu aucune insulte".

À LIRE AUSSI : VIDÉO. Sohan Pague dévoile « Dorian », son tout premier single engagé et inspirant

En parallèle de sa travail de comédien, Sohan Pague s'illustre dans la musique, en témoigne un premier EP sorti à l'automne dernier. "Je fais de la musique depuis que je suis petit, déclare-t-il. Je me suis mis à écrire des chansons il y a quatre ans à peu près. Au début, je faisais un peu de slam et je postais quelques vidéos". Malgré son potentiel indéniable, il n'aspire pas à une carrière de chanteur et ne se pose "pas trop de questions là-dessus". Il préfère privilégier l'acting pour offrir une représentation positive à travers ses projets futurs. "Devenir un modèle, c'est un grand mot, estime-t-il. Mais j'espère pouvoir faire du bien aux jeunes personnes trans qui me voient à l'écran et qui peuvent se reconnaître en moi". C'est déjà bien parti.

Crédit photos : France TV Slash