BBCBen Hunte, le correspondant LGBT de la BBC, quitte ses fonctions

Par Florian Ques le 12/03/2021
bbc

Après seulement deux ans à ce poste inédit, le journaliste britannique s'envole vers d'autres horizons professionnels, toujours chez la BBC. Il était devenu le tout premier correspondant du média anglais à gérer les questions LGBTQI+.

Ben Hunte s'apprête bel et bien à abandonner ses fonctions après seulement deux ans d'activité. Depuis début 2019, le journaliste britannique était devenu le tout premier correspondant de la BBC en charge des questions LGBTQI+. "Cette semaine, je vais quitter le Royaume-Uni pour être le correspondant de BBC News en Afrique de l'ouest pendant un petit bout de temps, a-t-il annoncé à ses followers ce jeudi 11 mars sur Instagram. Je suis terriblement excité et j'ai hâte que cette nouvelle aventure commence".

Depuis son arrivée au sein du premier média anglais, Ben Hunte s'est emparé de nombreux sujets primordiaux pour la communauté queer, à l'instar des violences sexuelles, des crimes transphobes ou encore de situation compliquée pour les jeunes LGBTQI+ durant le confinement. Mais son travail ne s'est pas fait sans accrocs, notamment dans sa vie privée. Après avoir posté une photo de lui avec son petit ami durant le Mois des Fiertés, le reporter londonien raconte avoir été victime de cyberharcèlement.

Un remplacement déjà annoncé

Cela dit, Ben Hunte s'est toujours montré fier de son travail et du poste qu'il occupait. "Les gens aujourd'hui sont tellement woke qu'ils se sentent presque offensés quand les gens leur posent des questions, avançait-il auprès du média Attitude. Je pense que c'est surtout le cas avec la communauté LGBTQ parce qu'on passe tellement de temps à être fiers de nous-mêmes, à raison. Mais il y a toujours une opportunité d'apprendre et d'éduquer". Son nouvel emploi en Afrique devrait être temporaire. En attendant son éventuel retour, le rôle de correspondant LGBT a été confié à la reporter Jessica Parker.

À LIRE AUSSI : Pour la BBC, il n’est pas utile de faire appel à des personnes trans pour parler de questions trans

De son côté, la BBC a beaucoup de travail sur la planche pour redorer son blason auprès de la communauté LGBTQI+. Depuis plusieurs mois, le média britannique cumule les polémiques. Après avoir interdit ses employé·e·s de participer à des manifestations telles que la Marche des Fiertés, le groupe audiovisuel a jugé correct de distinguer l'essai transphobe de J. K. Rowling. Dernièrement, la BBC a été sous le feu de critiques pour avoir soutenu qu'il n'était pas forcément utile d'inviter des personnes trans pour parler de thématiques les concernant.

Crédit photo : Ben Hunte via Instagram