facebook

VIDÉO. Charline Vanhœnacker demande à Christophe Castaner l’interdiction des « thérapies de conversion »

Dans sa chronique sur France Inter, Charline Vanhœnacker a enjoint au chef des députés LREM de mettre à l'ordre du jour de l'Assemblée la loi visant à interdire les "thérapies de conversion".

Alors que différentes personnalités interpellent Christophe Castaner depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux, la chroniqueuse Charline Vanhœnacker a décidé de s'adresser plus frontalement à lui. Avec un sujet précis en tête : l'interdiction des "thérapies de conversion". Alors que le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale était invité ce lundi 3 mai de la matinale de France Inter, elle a profité de son billet humoristique pour l'encourager à mettre à l'ordre du jour la fameuse proposition de loi 4021.

"Vous êtes passé de premier flic de France à chef des députés LREM... ce qui consiste parfois à faire le gendarme, détaille la journaliste belge. Mais c'est surtout beaucoup de pouvoir… Dont celui de remettre à l'ordre du jour la proposition de loi 4021 qui émane de votre groupe : l'interdiction des 'thérapies de conversion' car en France aujourd'hui, certains prétendent encore vouloir guérir les homosexuels. Je sais que vous pouvez mettre cette loi en haut de la pile, parce que vous pesez dans le game".

Soutien d'Eddy de Pretto, Hoshi, Alex Ramirès…

Initié par la députée Laurence Vanceunebrock en juin 2020, le texte de proposition de loi entend créer une infraction spécifique dans le code pénal afin de réprimer "les pratiques, les comportements ou les propos répétés visant à modifier ou à réprimer l'orientation sexuelle ou l'identité de genre vraie ou supposée d'une personne et ayant pour effet une altération de sa santé physique ou mentale".

À LIRE AUSSI : Une proposition de loi pour interdire les « thérapies de conversion » a été déposée

Depuis la semaine passée, une flopée de jeunes artistes comme Eddy de Pretto ou Hoshi ont utilisé leur notoriété sur les réseaux sociaux afin d'interpeler Christophe Castaner. Au gré du week-end, d'autres noms se sont ajoutés à la liste comme Alex Ramirès, Suzane ou encore la comédienne Alison Wheeler. Toutes et tous demandent au président du groupe LREM à ce que le projet de loi soit étudié dans les plus brefs délais par l'Assemblée nationale. "À l’approche du 17 mai, c'est un sujet consensuel qui pourrait être poussé, soutient Matthieu Gatipon, porte-parole de l'Inter-LGBT à TÊTU. On espère que le texte passera avant la fin du quinquennat, mais je ne sais pas si c'est une priorité de l'exécutif. Si la présidence de la République voulait interdire les 'thérapies de conversion', elles seraient déjà à l'ordre du jour".

À LIRE AUSSI : À Paris, la Marche des Fiertés aura bien lieu en juin, mais en version Covid

Crédit photo : France Inter via capture d'écran YouTube


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail