facebook

Une fresque représentant deux gays vandalisée dans un lycée de Montpellier

Dans un lycée de Montpellier, une fresque représentant deux gays vandalisée

La partie de la fresque représentant le drapeau arc-en-ciel et deux hommes s'enlaçant a été recouverte d'un gribouillis. Le proviseur du lycée a porté plainte et une enquête a été ouverte.

Le proviseur du lycée Pierre-Mendès-France se dit "abasourdi et écœuré". Dans cet établissement de Montpellier (Occitanie), une fresque sur la tolérance a été vandalisée, dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 septembre vers 4h du matin, a rapporté Midi Libre ce jeudi. Une enquête de police a été ouverte.

La fresque représente plusieurs minorités mais c'est la partie représentant le drapeau arc-en-ciel et deux hommes s'enlaçant qui a été recouverte d'un gribouillis, comme le montre le cliché d'un internaute sur Twitter.

"Je suis choquée par ce vandalisme, déplore dans le quotidien local la graffeuse NoWorries Maé, qui a aidé les jeunes à réaliser cette oeuvre. C’est une fresque sensibilisatrice où les élèves ont donné leurs avis, des idées et ont même voté. Elle a pour but d’ouvrir les esprits, d’interpeller les lycéens à propos du féminisme, du droit de la femme et de l’individu ainsi que sur l’homosexualité." La fresque avait été inaugurée le 10 mai dernier. Au-dessus du gribouillage, on peut encore lire : "N'ayez pas peur de choisir un chemin différent des autres".

"Notre société a encore du chemin à parcourir"

Benoît Grellet, le proviseur, indique qu'il s'agirait "d'un acte isolé commis par un individu", relevant que "cet acte délictueux montre que notre société a encore du chemin à parcourir". Il ajoute que le lycée a porté plainte et que les images de vidéosurveillance devraient aider les enquêteurs à retrouver les responsables.

Jusqu'à il y a peu, Montpellier était qualifiée de ville "la plus friendly d'Europe". Mais comme beaucoup de villes de France, elle souffre d'un regain d'actes LGBTphobes. Il y a un an, en août 2020, quatre jeunes y ont ainsi agressé un couple d'homme et saccagé leur domicile.

Le maire socialiste de la ville, Mickaël Delafosse, tente de redonner son caractère apaisé à la ville, notamment en donnant de la visibilité à la communauté LGBTQI+ : tous les ans, lors du mois des Fiertés, un tramway est ainsi paré des couleurs de l'arc-en-ciel. Lors de son élection en juin 2020, le maire a par ailleurs promis de faciliter pour les personnes trans les démarches à l'état civil, la réouverture d'une maison de la prévention, et un accès renforcé à la PrEP.

LIRE AUSSI >> Montpellier peut-elle redevenir la ville la plus friendly de France ?

Crédit photo : Twitter/@MattBrabant34


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail