violencesAgression transphobe lors d'une livraison : Sultana Doll "salue la réaction d'Uber Eats"

Par Nicolas Scheffer le 17/11/2021
Agression transphobe lors d'une livraison : Sultana Doll "salue la réaction d'Uber Eats"

Après avoir subi une agression transphobe lors d'une commande via Uber Eats, Sultana Doll salue l'accompagnement de l'entreprise.

La scène est un témoignage supplémentaire de ce que doivent subir au quotidien nombre de personnes transgenres. Alors qu'elle reçoit la livraison de son dîner le mercredi 10 novembre, Sultana Doll, une jeune femme transgenre de 22 ans, est agressée sur le pas de sa porte par son livreur, qui finit par jeter sa commande à terre avant de la piétiner. Interpellée, l'application Uber Eats, via laquelle la commande avait été faite, "a bien réagi et m'a bien accompagnée", indique aujourd'hui à TÊTU la victime.

À lire aussi : À Paris, un jeune danseur violemment agressé lors d'une course en Uber

"D'abord, le livreur a essayé de me draguer, avant de me lancer des insultes transphobes une fois qu'il a compris que je n'étais pas cis", témoigne Sultana. La jeune mannequin a filmé la scène dans son hall d'entrée, et l'on entend clairement la jeune femme demander au livreur de s'en tenir à lui donner sa commande. "Toi t'es un mec", répète par deux fois le livreur, avant de jeter la commande au sol, de l'écraser de ses deux pieds puis de s'en aller après avoir craché dessus. Pendant de longues secondes, on voit Sultana, sous le choc, filmant son repas étalé au sol.

Longtemps, l'entreprise s'est vu reprocher par les associations son manque d'accompagnement de ses client·es victimes d'agression. Pas cette fois. "Je salue la réaction d'Uber Eats qui m'a beaucoup aidée, poursuit aujourd'hui Sultana. Ils m'ont mise en contact avec une association, avec une avocate...". Si elle n'a pas souhaité porter plainte, l'association Stop homophobie l'a fait pour elle, en tant que partie civile.

Uber Eats a désactivé le compte du livreur

"Dès que nous avons pris connaissance des faits, nous avons mis fin de manière définitive au partenariat entre le livreur et Uber Eats et avons désactivé son compte, complète l'entreprise pour TÊTU. Nous sommes engagés dans la défense des droits des personnes transgenres et nous réitérons avec force qu'Uber Eats et Uber ne tolèrent aucune discrimination et nous tenons à affirmer notre solidarité avec Sultana".

"Nous félicitons la réactivité d'Uber Eats, même s'il faudrait revoir les critères de recrutement et la formation des livreurs. Cette agression n'est pas un cas isolé. La multiplication de ces agressions est intolérable et doit cesser", réagit auprès de TÊTU Me Karen Noblinski, qui a conseillé Sultana. La victime n'est d'ailleurs pas remise de cette violente scène : "En plusieurs années, j'ai jamais ressenti le besoin de voir un psy. Là, ça m'a bousculée. J'ai peur que le mec revienne, il a mon adresse... J'ai reçu énormément de messages négatifs sur les réseaux sociaux“.

À lire aussi : Uber lance une campagne de sensibilisation aux violences sexuelles et aux LGBTphobies

Crédit photo : Capture d'écran Instagram / @sultana.doll