féminicidesUn couple de lesbiennes assassinées et démembrées au Mexique

Par Tessa Lanney le 21/01/2022
Ciudad Juarez,Mexique,lesbophobie,féminicides,lesbiennes assassinées,feminicide,féminicide,lesbiennes,juarez,juarez mexique,Nohemi Medina Martinez,Yulizsa Ramirez

Les corps atrocement mutilés de deux femmes venues du Texas ont été retrouvés le 16 janvier à Ciudad Juarez, ville-frontière mexicaine considérée comme la capitale mondiale des féminicides.

Ciudad Juarez, ville-frontière de l'État de Chihuahua dans le nord du Mexique, est souvent présentée comme la capitale mondiale des féminicides. Rien que l'an dernier, le gouvernement y a recensé 16 femmes tuées. C'est là qu'une centaine d'activistes se sont rassemblées ce jeudi 20 janvier pour protester contre une nouvelle horreur, un double assassinat d'une violence extrême. Les corps démembrés de jeunes femmes venues d'El Paso, du côté texan de la frontière, ont été retrouvés le dimanche précédent dans des sacs poubelles, rapporte PinkNews. Les deux femmes, en couple, ont manifestement été torturées avant d'être tuées puis démembrées.

Nohemi Medina Martinez et Yulizsa Ramirez, les victimes âgées de 28 ans, étaient mariées et élevaient trois enfants. Elles étaient venues à Ciudad Juárez pour rendre visite à de la famille. Famille qui, selon le journal mexicain El Diario, a vu le couple pour la dernière fois la veille de la découverte des corps. Ceux-ci ont été retrouvés sur l'autoroute Juárez-Porvenir, séparés l'un de l'autre par plusieurs kilomètres.

Plus de 3.000 féminicides au Mexique en 2021

Il s'agit selon les autorités locales des 11e et 12e meurtres de femmes dans la région en seulement un mois. Le gouverneur de l'État de Chihuahua, Maru Campos, a déclaré dans un communiqué que ces crimes "ne resteraient pas impunis". Mais dans le Daily Mail, Karen Arvizo, directrice du Comité Chihuahua pour la diversité sexuelle, se montre sceptique : "Le souci est que les autorités ne feront absolument rien", affirme-t-elle avant d'ajouter : "Nous avons l'impression d'être traitées comme des citoyens de seconde classe et que nous n'avons vraiment pas d'importance".

Le Mexique est statistiquement l’un des pays les plus dangereux au monde. En moyenne, on y dénombre 91,25 meurtres par jour, quand en France la moyenne est inférieure à trois. L'État de Chihuahua est particulièrement sujet à la violence. Ainsi, la ministre de la Sécurité publique, Rosa Icela Rodríguez, a affirmé devant la presse que "six États sur 32 concentrent 50% des victimes d’homicides" au Mexique, dont Chihuahua, Mexico, Guanajuato, la Basse Californie, ainsi que Jalisco et Michoacan.

Dans tout le pays, ce sont 3.427 femmes qui ont été assassinées sur les onze premiers mois de 2021, selon les dernières données divulguées par le gouvernement le 25 décembre 2021, rapporte LaPresse en citant l'AFP. Le Global Peace index, qui classe les différents pays selon leur degré de pacifisme, indique que "l’état de la paix" au Mexique est "faible" : le pays occupe ainsi la 140e du classement sur un total de 163.

À lire aussi : Voyage dans l'une des dernières communautés lesbiennes de l'île de Lesbos

Crédit photo : Nohémi Médina Martinez via Facebook