Abo

sexoFaut-il coucher avec ses potes ?

Par Tessa Lanney le 16/02/2022
Action ou vérité entre potes…

Au-delà d'un bête action ou vérité entre potes, que celui qui n'a jamais éprouvé de désir pour un·e ami·e jette la première pierre. Décryptage d'une pratique plus fréquente qu'elle n'en a l'air.

Combien de fois les a-t-on entendus, ces hétéros qui disent “moi je ne crois pas à l’amitié fille-garçon”. Un verdict définitif, comme si la possibilité de coucher ensemble empêchait de créer d’autres liens. Évidemment, c’est faux – et même les hétéros sont en train de le comprendre. Mais, ne nous voilons pas la face, le désir peut en effet tout compliquer. Alors qu’on avance dans sa vie de jeune gay ou de jeune lesbienne, on découvre souvent que la frontière entre l’amitié, le sexe et l’amour est souvent plus poreuse que ce que les contes de fées et les reportages de 66 minutes voulaient nous faire croire. Dans nos groupes d’amis, il arrive que l’on rencontre des gens avec qui l’on baise, et avec qui cela se passe si bien que l’on devient amis. Mais il arrive également que des amis de longue date deviennent des partenaires sexuels inattendus.

À lire aussi : Coco.fr : enquête sur un tchat sauvage, habitué de la rubrique faits divers

“J’ai souvent mélangé sexe et amitié, confie Gilles, du haut de ses 30 ans. J’ai couché avec pas mal des mecs de mon gay crew. Mais ça durait le temps d’une soirée, puis on passait à autre chose.” Aucune gêne, et, surtout, aucune chaîne. “Le lendemain, on se retrouvait pour boire un verre et se raconter nos vies”, s’amuse-t-il. Pour Florian, la quarantaine, coucher avec ses potes est “un moment d’affection entre deux personnes qui s’aiment et qui se sentent un peu seules. L’amitié reprend toujours le dessus”....