Sommet Trump-Poutine : des militants dénoncent le sort réservé aux tchétchènes LGBT
Société

Sommet Trump-Poutine : des militants dénoncent le sort réservé aux tchétchènes LGBT


L’organisation non gouvernementale Human Rights Campain (HRC) a projeté, dimanche 15 juillet 2018, des slogans dénonçant les atrocités commises contre les LGBT+ en Tchétchénie, sur la façade du palais présidentiel à Helsinki. Une action qui s’est déroulée jusqu’à tard dans la nuit, à quelques heures seulement du très attendu sommet entre Donald Trump et Vladimir Poutine.

« Trump et Poutine : stop aux crimes contre l’humanité en Tchétchénie », pouvait-on lire dimanche 15 juillet 2018, sur le mur du palais présidentiel finlandais à Helsinki. Des militants américains de l’organisation de défense des droits Human Rights Campaign (HRC) ont déployé un puissant projecteur devant le palais, au moment où l’avion du 45e président des Etats-Unis se posait à l’aéroport international de la capitale finlandaise. Jusqu’à tard dans la nuit, plusieurs slogans en anglais ont illuminé un mur du bâtiment qui doit accueillir le premier sommet bilatéral entre les présidents russe et américain : « Le monde entier regarde », « Le silence tue » ou encore « #LesyeuxsurlaTchétchénie ». 

20 hommes assassinés

L’organisation américaine de défense des LGBT+ a expliqué son action dans une série de tweets : « L’année dernière, les autorités Tchétchènes ont détenu plus de 100 hommes qui étaient suspectés d’être gays ou bisexuels, 20 d’entre eux ont été assassinés. Aujourd’hui HRC a voulu confronter Trump et Poutine sur ces crimes contre l’humanité ». Dans la suite du communiqué, HRC vise plus particulièrement le président des États-Unis, dénonçant son inaction à ce sujet : « Depuis plus de 15 mois, Donald Trump a refusé de condamner publiquement la torture et les assassinats des personnes LGBTQ en Tchétchénie, alors que Vladimir Poutine a laissé la violence s’accroître ».

« L’attention internationale est essentielle »

Plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés sur la place devant le palais présidentiel finlandais. Parmi eux, des représentants d’associations LGBT+ finlandaises et russes. Igor Kochetkov, le président de la plus grosse organisation d’associations défendant les droits LGBT+ en Russie, The Russian LGBT Network, a pris la parole, comme le rapporte le communiqué publié par l’organisation :

« Nous remercions toutes les personnes et organisations qui supportent notre travail en Tchétchénie. L’attention internationale est essentielle pour mettre la pression et contraindre les autorités russes à agir alors qu’elles rejettent l’existence même des personnes LGBT+ en Tchétchénie. Avec la pression internationale, on espère arrêter la persécution, la torture et les meurtres des LGBT+ en Tchétchénie, et on souhaite veiller à ce que les responsables de ces crimes contre l’humanité soient amenés devant la justice. »

Une manifestation pacifique, qui s’est déroulée sens encombres. Les militants ont précisé n’avoir à aucun moment été inquiétés par les services de sécurité du pays nordique.

 

Crédit photo : capture Twitter / Human Rights Campain.

ads