facebook

Le Centre LGBT de Touraine dénonce les propos malvenus d'une élue

Centre LGBT Touraine

A Tours, le Centre LGBT de Touraine dénonce les propos déplacés d’une conseillère municipale. Explications avec le co-président du centre, Mickael Achard.

« Faut-il chaque année un massacre de masse homophobe pour soutenir la lutte contre le suicide des jeunes LGBT ? » s’insurge le Centre LGBT de Touraine. Lundi, une élue tourangelle soutenant la Manif pour tous a conditionné son vote en faveur d’une subvention au Centre LGBT de Touraine par la tragédie d’Orlando qui a fait 49 morts dans une boîte de nuit gay en Floride :

Dans le contexte particulier et tragique que nous connaissons en ce moment, mes pensées vont à toutes les victimes de l’acte barbare d’Orlando. Pour cette raison uniquement je voterai pour cette délibération. Mais la barbarie et le terrorisme ne doivent pas paralyser toute réflexion. Ce serait donner raison à la violence et à l’intolérance, a déclaré Cécile Chevillard.

Cette délibération tenue lundi 20 juin en Conseil municipal de Tours votait les subventions de 65 associations, dont une dotation de 600 euros en faveur du Centre LGBT de Touraine pour la prévention du suicide chez les jeunes. Celle-ci sera employée par le centre afin de professionnaliser et de développer les permanence d’accueil et d’écoute qui ont vu leur fréquentation exploser en trois ans (de 70 à 817). Cette subvention permettra aussi à l’association LGBT de mettre en place des interventions en milieux scolaires afin de sensibiliser les jeunes à la lutte contre l’homophobie. Face à de tels projets, la dotation de 600 euros est donc surtout symbolique pour cette association qui repose sur l’implication de cinquante bénévoles très actifs.

Centre LGBT Touraine
Les élus entourant les co-présidents du Centre LGBT de Touraine et le Préisdent du Centre LGBT d'orléans - Crédit photo Rachel Rotureau

Une délibération aux allures de règlement de compte

Pourtant, sans la tragédie d’Orlando, Cécile Chevillard explique qu’elle aurait refusé cette dotation sous prétexte que le Centre LGBT de Touraine est « plus qu’une association normale » mais un « lobby politique qui défend des positions [qu'elle] ne partage pas du tout ». L'élue énumère même les autres associations qui pourraient faire de la prévention anti-suicide auprès des jeunes à la place du centre. Pourtant, qui mieux que le Centre LGBT de Touraine peut venir en aides aux jeunes LGBT, malheureusement plus touchés que leurs homologues par les risques de suicide du fait du rejet et de l'intolérance ?
En outre, si Cécile Chevillard reconnaît que l'association LGBT mène tout de même des actions "louables", elle l'accuse de prendre "des postures politiciennes en dehors de son sujet". Elle cite à cet effet un article paru dans La Nouvelle République le 7 février pour accuser le Centre LGBT de Touraine de promouvoir la gestation pour autrui (GPA) et le travail du sexe ; une accusation que l'association a balayé dans un communiqué, soulignant qu'elle luttait pour ouvrir le débat sur ce sujet de société :

Le Centre LGBT de Touraine souhaite rassurer Cécile Chevillard en portant à sa connaissance le fait que l'association, contrairement à ce qu’elle a affirmé, n'a jamais pris position sur les questions relatives à la GPA ou aux droits des travailleurs du sexe. Une simple « promenade » sur le site internet de l’association aurait normalement suffi à dissiper ce malentendu. (…) Il convient néanmoins de noter que ces thématiques, qui touchent les familles hétéro- et homoparentales, sont des sujets d'actualité dont la société devrait débattre.

La main-mise de la Manif pour tous ?

Quant aux accusations de lobby, Mickael Achard explique que le centre n’a évidemment pas les capacités humaines ni financières pour être qualifié de lobby, et au contraire invite Cécile Chevillard à « quitter enfin son manteau de porte-parole du lobby Manif pour tous » avec qui elle défilait en 2013 « afin de devenir une élue pour tous les administrés de Tours, qu’ils soient LGBT ou non. » Surtout, le co-président du Centre LGBT de Touraine se dit « choqué » par les propos de la conseillère qui refuse de soutenir des objets qui vont à l’encontre de la violence faites aux personnes LGBT ; une position qui d’après lui « salit » la mémoire des victimes d’Orlando.
Par soucis de dialogue, le centre a cependant exprimé son intention de rencontrer Cécile Chevillard afin d’ « évoquer la situation financière du Centre LGBT de Touraine, qu'elle semble autant méconnaitre que ses activités d'intérêt général. » Une accusation qui ne vaut pas pour le reste du Conseil municipal, comme tient à le souligner Mickael Achard, dont la majorité se rend compte du travail accompli par cette association qui recevait d’ailleurs le prix des lecteurs TÊTU/Yagg pour ses initiatives de lutte contre l’homophobie dans le cadre d'un concours organisé par Le Refuge et l’Institut Randstad.

Centre LGBT Touraine
La Marche des fiertés de Tours - Crédit photo Rachel Rotureau

Pas plus tard que samedi, le député socialiste d’Indre-et-Loire Jean-Patrick Gille – lequel accorde d'ailleurs sa réserve parlementaire de 5 000 euros au Centre LGBT de Touraine – et l’adjoint centriste à la mairie Christophe Bouchet ont même échangé un baiser symbolique au cours de la Marche des fiertés de Tours. Une démonstration spontanée de fraternité et de solidarité avec la communauté LGBT.
[embedyt] http://www.youtube.com/watch?v=Rfxod3_nvbc[/embedyt]


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail