adoptionÉtats-Unis : les agences d’adoption obtiennent un "permis de discriminer" les couples LGBT+

Par Louise Guibert le 13/07/2018
adoption

Mercredi 11 juillet 2018, un amendement a été soumis par les Républicains du Sénat pour empêcher les couples de personnes de même sexe d’avoir recours à l’adoption. 

Décidément, le camp républicain n’en finit plus de prendre pour cible les droits LGBT+ aux Etats-Unis. Ce mercredi 11 juillet, le Comité d'attribution des crédits du Sénat a fait voter un projet de loi permettant, à une agence d’adoption, de refuser une garde d’enfant à la famille si celle-ci ne partage pas les mêmes croyances morales et religieuses que les siennes. Plus précisément, les agences peuvent rejeter les couples homosexuels autant qu'elles le souhaitent. Et cela va même plus loin : l'amendement permettrait de punir financièrement les Etats et les municipalités n'allant pas dans ce sens. Ainsi, ceux qui souhaiteraient pénaliser les agences d'adoption qui refuseraient de placer les enfants dans des familles ne reflétant pas leurs « convictions religieuses » pourraient être privés de 15% du budget fédéral alloué à l'adoption. 
Présenté par Robert Aderholt, représentant de l'État ultra-conservateur d'Alabama, l'amendement a été adopté à 29 voix contre 23. Un seul républicain s'est prononcé en défaveur du projet. Quant aux démocrates, ils l’ont tous rejeté. Du côté adverse et des activistes, qui dénoncent un « permis de discriminer » envers les couples de même sexe souhaitant avoir recours à l'adoption, la couple est pleine. 
« Tout membre du Congrès qui soutient cet amendement déclare qu'il est plus important pour lui de discriminer que de trouver des foyers aimant pour les enfants dans le besoin », a déclaré David Stacy, directeur des affaires gouvernementales pour Human Rights Campaign, dans un communiqué. HRC publiait en décembre dernier un rapport évoquant les cas de discrimination au sein des services de protections de l’enfance. « Le Congrès devrait se concentrer sur les moyens d'aider les enfants issus du système de protection de l'enfance à trouver des foyers plutôt que de créer des obstacles inutiles pour les futurs parents, réduisant ainsi le nombre de personnes qualifiées qui veulent offrir aux enfants un foyer aimant. »

« Un permis de discriminer »

« Aujourd'hui, je me suis exprimé contre l'amendement républicain qui pourrait permettre la discrimination envers les personnes LGBT essayant adopter, et envers les enfants soumis à l'adoption. Les couples de même sexe ont six fois plus de chances d'être favorisés et sont quatre fois plus susceptibles d'adopter. Nier l'amour que des enfants portent à leur parent est une erreur », tweete le démocrate Mark Pocan, représentant des États-Unis dans le deuxième District du Wisconsin et militant pour la cause LGBT+.


« Le Comité des crédits a adopté un amendement républicain pour donner aux agents de protection de l'enfance un 'permis de discriminer' contre les familles LGBT qui veulent adopter. Je me suis opposée à ce terrible amendement », dénonce à son tour Nita Lowey, représentante démocrate du 17e District de New-York et membre du comité au Sénat.

Une politique anti-LGBT+

Actuellement, 12 États autorisent les agences de protection de l’enfance à refuser des placements pour des motifs religieux, selon Robin Fretwell Wilson, directrice du programme de droit et politique de la famille à la faculté de droit de l'université de l'Illinois : l’Alabama, la Caroline du Sud, le Colorado, les Dakota du nord et du sud, la Géorgie, le Kansas, le Michigan, le Missouri, l’Oklahoma, le Texas et la Virginie. Dans ces bastions du conservatisme, les célibataires ou couples LGBT+ sont totalement exclus. « L'argent des contribuables ne devrait jamais être utilisé pour promouvoir la discrimination contre les Américains, LGBTQ ou autres », a déclaré Kasey Suffredini, président de la stratégie pour Freedom for All Americans. « Ceci est la preuve que la discrimination contre les Américains LGBTQ est réelle et urgente. »
Le projet de loi doit encore être adopté par la Chambre des Représentants. Les Démocrates, fermement opposés à l'amendement, et les Républicains plus modérés, ont encore une chance de faire basculer l'issue du vote. Les droits acquis par les familles issues de la communauté LGBT+ américaine n'ont jamais été aussi menacés.
 
Crédit photo : Creative Commons/Caitlin Childs.