amourHabib, 60 ans et homo, veut briser les tabous autour de la sexualité des seniors LGBT

Par Youen Tanguy le 08/09/2018
seniors LGBT

Habib a 60 ans, il est homosexuel et il vit à Angers. Après avoir perdu son compagnon il y a six ans, ce sexagénaire a décidé de se « remettre en selle » pour s'épanouir à nouveau dans une relation amoureuse et sexuelle. Mais ce n'est pas forcément évident. Alors pour briser les tabous autour des seniors LGBT+ et de leur sexualité, il a décidé de poser avec un autre homme sous l'objectif de Raphaël Lucas et Cédric Matet pour la campagne #RévolutionSenior du collectif Grey Pride, lancée ce samedi 8 septembre. Il nous raconte.

« Après le décès de mon compagnon, j’ai eu une longue période noire. J'approchais la soixantaine et s'est posée à moi cette question : c'est quoi la suite maintenant ?

Je me suis tourné vers l’association LGBT d’Angers Quazar et je me suis investi dans la vie associative. J’ai recommencé à sortir du trou dans lequel je me trouvais. Il y a deux ans, quand l'association Grey Pride s’est constituée, j'ai pris contact avec le président Francis Carrier. A partir de là, j’ai assisté à toutes les réunions mensuelles. Je suis devenu leur webmaster il y a peu et, dernièrement, j'ai participé aux shootings photo pour la campagne et l'exposition #RévolutionSenior, qui débute au centre LGBT Paris Ile-de-France ce samedi 8 septembre.

seniors LGBT
Habib, à droite, a posé pour la campagne #RévolutionSenior (Crédit photo : Raphaël Lucas et Cédric Matet)

 

Quand Francis Carrier m'a proposé de participer à cette campagne, j'ai tout de suite dit oui. Pour la visibilité des seniors LGBT+ d'abord, mais aussi pour me montrer et montrer aux autres que j'existe encore. C’était hyper marrant et ludique. On a tous estimé qu'il fallait faire ça dans la bonne humeur, de manière décalée et avec du second degré pour transmettre un message drôle et positif.

« Le culte de l'apparence touche aussi les seniors »

La réalité, c'est ce quand on passe le cap de la cinquantaine, on voit dans le regard des plus jeunes qu'on a peut-être dépassé la date limite de consommation. On n'envisage jamais la vieillesse et, quand ça arrive, c’est réfrigérant. On se rend compte qu’on a des rhumatismes intellectuels et qu’on est paralysés par la peur de retourner dans une consommation du sexe. 

seniors LGBT
(Crédit photo : Raphaël Lucas et Cédric Matet)

 

Du fait du regard des autres on a tendance à se renfermer sur soi-même et à être victime de ce que l'on nous renvoie comme image. Le culte du physique et de l’apparence, très important dans la communauté LGBT, touche aussi les seniors. On nous oblige à paraître plus jeunes.

Personnellement, j'ai toujours été un peu dépassé par tout ça. Pour moi, l'amour n'est pas dans la perfection physique et si je veux séduire, je ne le fais pas en m'habillant mieux ou en me faisant tirer les traits. Je suis plus dans l'authenticité que dans le paraître. Après, c'est certain que l'on n'est pas tendres les uns avec les autres et qu'il n'est pas rare d'entendre : 'Me touche pas t'es trop vieux' ou 'tes cheveux gris c’est vraiment repoussant'. 

Finalement, le fait d'avancer dans l’âge nous éloigne de la vie sexuelle. On perd confiance en soi et on retourne dans le placard. Mais aujourd'hui, je veux retrouver une sexualité que je me suis interdit d’avoir.

« J'ai envie de m'épanouir dans une relation amoureuse »

Je suis resté longtemps sans consommer. Mais je me suis rendu compte qu'il ne fallait pas trop tarder. J'ai besoin de sexe. J’ai envie de m’épanouir dans une relation amoureuse et sexuelle à nouveau. Je m’étiolais dans mon coin dans cette petite ville de province (Angers) où se trouve un seul bar gay. On a vite fait le tour. 

J'espère bien rencontrer plus d'hommes en venant à Paris, dans des bars ou sur des applis de rencontre. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je viens : ici, il y a beaucoup plus de choix et d'opportunités. Mon engagement personnel auprès de Grey Pride me permet aussi de m’en sortir, de me tirer vers le haut et d'éloigner les fantômes de la dépression et du deuil.

Je voulais montrer que, même à 60 ans, on peut encore avoir du désir et être désirable. Je reviens sur le marché ! »

Propos recueillis par Youen Tanguy.

L'exposition #RévolutionSenior, organisée par le collectif Grey Pride, est présentée au Centre LGBT Paris Île-de-France du 8 au 14 septembre. 

63 rue Beaubourg 75003 Paris / Métro : Arts et Métiers ou Rambuteau

Toutes les informations sont à retrouver ici : https://www.greypride.fr

Crédit photo : Raphaël Lucas et Cédric Matet.