Etats-UnisMidterms aux Etats-Unis : il n'y a jamais eu autant de candidats LGBT

Par Youen Tanguy le 02/11/2018
midterms

Les élections américaines de mi-mandat se tiendront le 6 novembre et un record a déjà été battu : on n'avait jamais vu autant de candidats LGBT+ en course.

Les midterms prennent les couleurs du rainbow flag. Quelques jours avant les élections de mi-mandat aux Etats-Unis, où sont notamment élus les gouverneur.e.s, les représentant.e.s du Congrès et du Sénat et les maires, il n'y a jamais eu autant de candidats LGBT+ à se présenter. Comme le rappelle Le Monde, il sont 400 en course contre 250 en 2016.

Parmi ces candidat.e.s, seize se présentent au poste de gouverneur.e. ou au Congrès. Parmi les mieux placé.e.s se trouve la candidate transgenre Christine Hallquist. La femme de 62 ans ans pourrait bien entrer dans l'histoire en devant la première personne trans' à ce poste. 

USA : une loi anti-discrimination LGBT sacrée priorité absolue du parti démocrate

Christine Hallquist, Jared Polis...

Et Christine Hallquist n'est pas la seule candidate LGBT+ à briguer un poste de gouverneur.e le 6 novembre prochain. Jared Polis, déjà élu à la chambre des représentants du Colorado, est bien parti pour devenir le premier gouverneur ouvertement homosexuel des Etats-Unis.

Au Texas, Lupe Valdez, ancienne shérif du comté de Dallas, pourrait, elle, devenir la première femme lesbienne gouverneure dans le pays. La candidate ouvertement lesbienne Sharice Davids est en bonne voie pour obtenir un siège de représentante à la Chambre au Kansas, un état réputé très conservateur.

Selon le site Victory Institute, relayé par Le Monde, on ne dénombre aujourd'hui que six élus à la Chambre des représentants, une gouverneure et un sénateur issu.e.s de la communauté LGBT+ aux Etats-Unis.

Des annonces inquiétantes

Ces élections interviennent alors que Donald Trump a fait des annonces très inquiétantes ces dernières semaines. Il envisage notamment de définir l'identité sexuelle d'un individu en fonction des seuls organes sexuels dont il était doté à la naissance, ce qui ôterait de fait aux personnes trans' la possibilité de se faire reconnaître officiellement.

A LIRE AUSSI : USA : un projet de l’administration Trump pourrait totalement nier l’existence des personnes trans’

Crédit photo : compte Facebook de Christina Hallquist