lycéeInterdit de maquillage au lycée, il reçoit le soutien de ses camarades

Par Marion Chatelin le 21/02/2019
maquillage

Un élève du lycée Bellevue d'Albi, âgé de 17 ans, a été convoqué par sa conseillère principale d'éducation parce qu'il portait du maquillage et des talons en cours. L'administration lui aurait demandé d'arrêter. En soutien, de nombreux élèves sont venus maquillés au lycée.

Les talons sont vissés aux pieds. Le trait d'eye-liner est impeccable. Alexis, 17 ans, lycéen en L-ES au collège-lycée Bellevue d'Albi a fière allure. Et pourtant. Venir maquillé au lycée lui a valu une convocation dans le bureau de sa conseillère principale d'éducation, lundi 18 février dernier.

Une information rapportée notamment par nos confrères du Huffpost. Selon eux, la CPE lui aurait demandé de ne plus venir en cours maquillé. Le lycéen a obtempéré, mais a surtout décidé de contre attaquer en médiatisant l'affaire sur les réseaux sociaux.

"J'ai plus le droit de me maquiller sinon bye bye le lycée. C'est aberrant", écrit-il sur une photo de lui largement relayée.

https://twitter.com/bemytear/status/1097592871274860545

Une élève "choquée"

Selon le le jeune homme, interviewé par France Bleu Tarn, une élève de sixième l'aurait aperçu au self juché sur des talons et maquillé. Elle aurait prévenu ses parents qui se seraient empressés d'appeler l'établissement. C'est ce qui aurait valu à Alexis cette fameuse convocation. Au micro de la radio locale, Alexis confie être dans l'incompréhension :

"On est dans une société qui change, où les codes se renversent. Et il faut s’assumer. Les hommes ont le droit de se maquiller. C’est un accessoire. C’est de l’art. Je ne vois pas où est le problème." 

De son côté, la direction de l'établissement a confirmé auprès de nos confrères de France Bleu les faits rapportés par l'élève. Pour autant, la proviseure a nuancé, en expliquant qu'on lui avait "demandé d'atténuer son maquillage qui était outrancier ce jour-là".

Vague de soutien

Cette affaire a déclenché une vague de soutien, sur les réseaux sociaux d'abord, où de nombreux camarades d'Alexis lui ont ouvertement affiché leur soutient :

Au lendemain de cette convocation, de nombreux élèves du lycée, filles comme garçons, sont venus au lycée maquillés. Ils et elles arboraient eye-liner, ombre à paupières et rouge à lèvres en soutien à Alexis et pour protester contre les propos tenus par la CPE.

Sur son compte Twitter, Alexis a tenu à remercier ses camarades pour leur mobilisation :

https://twitter.com/CancelluA/status/1098254696828022785

Selon le Huffpost, le lycée et la CPE auraient, depuis cette mobilisation, changé d'avis. Les élèves ont, quant à eux, prévu de se mobiliser à nouveau ce jeudi 21 février.

Cette affaire tient d'autant plus à coeur à la rédaction de TÊTU qu'elle consacre la couverture de son numéro sorti le 20 février à la question de la virilité. Nous avons fait le choix de présenter un homme maquillé, l'oeil fardé de rose. Un peu comme le fait Alexis au quotidien.

Crédit photo : compte Instagram Alexis.