EXCLU TÊTU – Dépôt de plainte de SOS Homophobie et Aides contre Agnès Cerighelli

EXCLU TÊTU – Ce jeudi 11 avril, les associations SOS Homophobie et Aides ont annoncé qu’elles allaient porter plainte contre l’élue Agnès Cerighelli, à la suite de nombreuses attaques LGBTphobes.

Ne plus laisser passer les propos LGBTphobes. Encore moins quand ça vient d’une élue de la République. Ce jeudi 11 avril, les associations SOS Homophobie et Aides ont  annoncé leur intention de porter plainte contre Agnès Cerighelli, conseillère municipale indépendante à Saint-Germain et ex-adhérente LREM.

Cette dernière sera déposée avec constitution de partie civile auprès du doyen des juges d’instruction de Versailles sur le fondement de trois infractions : divulgation de fausses nouvelles, incitation à la haine en raison de l’orientation et de l’identité de genre et injures à l’égard de la communauté LGBT.

« Nous recevons de nombreux signalements »

En cause, de nombreux tweets problématiques, mensongers et/ou insultants, affirmant notamment que les interventions de SOS Homophobie ont pour objet de « faire la promotion de l’homosexualité ». Par ailleurs, une avalanche de propos dénigrant les personnes LGBT+ sont toujours en ligne.

« Nous recevons de nombreux signalements via les Biches (notre Brigade d’intervention contre l’homophobie et le sexisme sur internet) ainsi que sur les réseaux sociaux », explique à TÊTU Joël Deumier, co-président de SOS Homophobie.

 

À LIRE AUSSI : PMA : SOS Homophobie et l’ADFH demandent l’exclusion d’Agnès Thill de LREM

« Elle a diffusé des nouvelles fausses »

Dans d’autres tweets, l’élue n’hésite pas à parler de « glorification des trans’« , ou encore de « l’invention des LGBTphobies pour ‘homosexualiser’ la jeunesse française ». Sans oublier, bien sûr, le fameux « lobby LGBT ». Et pas plus tard que le 10 avril dernier, Agnès Cerighelli a également parlé sur Twitter de « doctrine LGBT« .

Des propos qui, au-delà de leur caractère ridicule, se révèlent surtout dangereux, comme l’expliquent les associations dans leur plainte : « Il s’avère que dans ses nombreuses attaques envers la communauté LGBT publiées sur son compte Twitter, Madame Cerighelli a effectivement diffusé des nouvelles fausses sur l’association SOS homophobie susceptibles de porter atteinte à la paix publique. Elle a aussi diffusé des injures à caractère publique LGBTQIphobes et incité à la haine envers un groupe en raison de son orientation sexuelle et de son de genre ».

Le 4 avril dernier, ce sont les associations Mousse et Stop Homophobie qui annonçaient porter plainte contre Agnès Cerighelli pour « injures homophobes ».

À LIRE AUSSI : « L’homophobie frappe toujours », la nouvelle campagne de Aides contre les LGBTphobies

Crédit photo : capture Twitter.

Article mis à jour le 11 avril à 14h55.

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail