facebook

Revivez en vidéo le kiss-in devant l’ambassade de Brunei

Un kiss-in est organisé, ce 18 avril à Paris, pour dénoncer la nouvelle législation instaurant la lapidation des homosexuels à Brunei. Retrouvez notre vidéo en fin d'article.

"Un acte d'amour pour répondre à la violence." C'est le message que souhaite mettre en avant Jacky Majda, en organisant, ce 18 avril, un kiss-in devant l'ambassade de Brunei à Paris. Ce professeur de mathématiques, fondateur du collectif "Touche pas au mariage pour tous", appelle à un grand rassemblement pour dénoncer la nouvelle législation homophobe et inhumaine du sultanat de Brunei. Depuis le 3 avril dernier, les relations homosexuelles et l'adultère peuvent y être punis d'une peine de mort par lapidation.

Un loi unanimement condamnée

Suite à cette décision, le Parlement européen a adopté une résolution, le 18 avril, appelant le service diplomatique de l'Union européenne à envisager des sanctions contre Brunei "telles que le gel des avoirs et l'interdiction de visa" selon l'AFP.

La Coalition pour les droits égaux (CDE), composée de plus de 30 pays, a également demandé à cet État pétrolier d’Asie du sud-est d'abroger cette loi. Quelques semaines plus tôt, c'était l'acteur américain George Clooney et le chanteur britannique Elton John qui appelaient au boycott des neuf hôtels de luxe liés au sultan de Brunei, dont deux palaces parisiens, le Meurice et le Plaza Athénée.

Le 2 avril dernier, la porte-parole de la diplomatie française, Agnès von der Mühll, a également appelé le Brunei à renoncer à cette nouvelle législation. Mais cela reste insuffisant, pour Jacky Majda."Nous attendons du gouvernement français qu'il condamne avec force l'État de Brunei. C'est un véritable scandale, une régression inqualifiable et barbare", affirme-t-il a TÊTU.

Une pétition adressée à Emmanuel Macron

D'autres associations, telles que SOS Homophobie, ont appelé sur les réseaux sociaux à se joindre au kiss-in organisé ce 18 avril.

Jacky Majda a également lancé une pétition sur Change.org "pour la condamnation de l'Etat de Brunei par la France", qui avait recueilli près de 50.000 signatures ce 18 avril. Objectif affiché : au moins 100.000. "On n'a pas le droit de laisser faire un pays qui massacre des personnes à cause de leur orientation sexuelle."

A LIRE AUSSI : Brunei instaure la lapidation pour punir les relations homosexuelles

 

 

 

 

 

 

Crédit photo : Bernard Spragg. NZ / Flickr.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail