Au Koweït, une universitaire croit qu’un « ver anal » est responsable de l’homosexualité

Une universitaire koweïtienne croit avoir trouvé un « remède » contre l’homosexualité : un suppositoire pour neutraliser le « ver anal qui se nourrit de sperme ».

Non, ça n’est pas un article du Gorafi. L’universitaire Mariam Al-Sohel, « spécialiste de la sexualité » au Koweit, était récemment l’invitée de la chaîne de télévision Scope TV pour présenter sa dernière « invention ». Elle a donc fait l’éloge en direct de ses « suppositoires thérapeutiques capables de calmer les désirs sexuels urgents de garçons du troisième genre (les homosexuels) et du quatrième genre (les lesbiennes masculines) ».

Comme le rapportent Slate et PinkNews, la « thérapeute » (oui oui, on va mettre beaucoup de termes entre guillemets dans cet article) estime que cette méthode est « scientifique et basée sur la médecine prophétique ». 

Pour appuyer sa théorie, elle explique alors que l’homosexualité est une maladie « transmise par le viol ». La grande scientifique ajoute même que « les désirs homosexuels se développent quand une personne est agressée sexuellement ». Rappelons, si c’était nécessaire, qu’aucune étude scientifique ne vient corroborer une telle hypothèse.

« Exterminer le ver anal qui se nourrit de sperme »

Mais Mariam Al-Sohel n’est pas à une fake news près. Dans la suite de la vidéo, la « thérapeute » montre fièrement deux petits suppositoires. Ils sont censés « exterminer le ver anal ». Celui-ci se serait donc développé lors du viol et se « nourrit de sperme ». D’où l’irrépressible envie de se faire sodomiser, si on suit sa logique. Cerise sur le gâteau : ces suppositoires guérissent aussi les lesbiennes ! Même si on ne voit pas trop comment…

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, elle donne aussi quelques conseils alimentaires. « Manger de la nourriture qui pousse dans le sol renforce les muscles et apporte de la masculinité ». En conclusion, et pour terminer cette interview en beauté, la « thérapeute » assure être détentrice d’un doctorat sur l’homosexualité et le harcèlement sexuel. On demande à voir…

Au Koweït, l’homosexualité est illégale et passible d’une peine de prison.

Crédit photo : Capture d’écran Twitter.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail