facebook

La marque de sport Asics lâche le rugbyman homophobe Israël Folau

L'équipementier Asics a rompu son contrat avec le rugbyman australien Israel Folau, après un post Instagram homophobe. La Fédération australienne de rugby se penche également sur son cas.

Une preuve supplémentaire que dans le sport, les mentalités commencent à changer. L'équipementier sportif Asics a rompu le contrat qui le liait au rugbyman Australien Israel Folau, après un post Instagram anti-LGBT. Le sportif postait le 10 avril dernier ce message sur le réseau social :« Ivrognes, homosexuels, adultères, menteurs, fornicateurs, voleurs, athées, idolâtres, l'Enfer vous attend. Repentez-vous ! Seul Jésus peut vous sauver. ». Et la marque, sponsor principal de l'équipe nationale, les Wallabies, n'a pas du tout apprécié.

"Le contrat est devenu intenable"

Si Israel est en droit d'avoir des opinions personnelles, certaines exprimées récemment sur les réseaux sociaux ne sont pas alignées sur celles d'Asics. Notre partenariat avec Israel est devenu intenable et il ne représentera plus Asics en tant qu'ambassadeur de la marque. » C'est le deuxième sponsor qui lâche le rugbyman après cette sortie homophobe. Le constructeur automobile Land Rover s'est également retiré de leur partenariat.

Après le tollé provoqué par son tweet, la commission disciplinaire de la Fédération australienne de Rugby a été saisie. Elle a d'abord proposé au joueur 700.000 euros en échange d'une résiliation de son contrat. Le joueur a refusé.  Mais mardi, la commission a indiqué que les propos de Folau représentaient un « haut niveau » de violation du code de conduite sportif. Cette qualification de « haut niveau » est la seule permettant de résilier le contrat entre le joueur et sa Fédération. Ce qui laisse entendre, même si la sanction n'a pas encore été annoncée, que l'arrière de 30 ans, après 73 sélections en équipe nationale, pourrait être privé du mondial 2019.

 

Crédits photo : Instagram Israel Folau 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail