facebook

A Cuba, les militants LGBT bravent l’interdiction du gouvernement

Un millier de manifestants ont défilé à Cuba pour une marche des fiertés clandestine. L'évènement officiel avait été annulé par les autorités en début de semaine.

Ils étaient prêts à tout pour défiler. Un millier de manifestants se sont réunis à La Havane pour une marche des fiertés organisée à la dernière minute. Ils ont bravé l'interdiction du gouvernement pour protester contre l'annulation cette année de la "conga", marche des fiertés de Cuba.

Le slogan « Oui, c’est possible », a résonné le long de la célèbre promenade Paseo del Prado dans la capitale cubaine. Il y a quelques jours, les militants avaient lancé un appel a participer à cette marche sur les réseaux sociaux. Tous réunis derrière une devise : « Marchons pour nos rêves, pour la diversité, pour une Cuba diverse ».

Annulée pour cause de "nouvelles tensions"

Une "conga" est organisée tous les ans à La Havane depuis 2007 pour la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie (IDAHOT). La semaines dernière, le Cenesex, Centre national de l’éducation sexuelle, dirigé par Mariela Castro, fille de l’ancien président Raul Castro, avait annoncé que la marche des fiertés n'aurait pas lieu.

A LIRE AUSSI : Cuba annule sa marche des fiertés

Le Cenesex avait justifié cette annulation par l'apparition «de nouvelles tensions internationales et régionales» qui affecteraient la vie des Cubains. Un motif peu clair qui n'a pas semblé convaincre les manifestants. Drapeaux arc-en-ciel à la main, ils ont parcouru environ 400 mètres avant d'être dispersés par les forces de l'ordre. Selon l'AFP, trois manifestants ont été arrêtés par des agents en civil.

Des droits LGBT+ qui peinent à être reconnus

Pourtant, dans les Caraïbes, Cuba fait figure d'exemple concernant les droits LGBT+ depuis des années. Préservatifs et lubrifiants sont distribués gratuitement, les opérations de changement de sexe sont gratuites et une loi vient d'être adoptée pour punir avec de lourdes amendes la discrimination de l'orientation sexuelle au travail. Alors qu'aujourd'hui encore, la sodomie est punie par la loi dans certaines îles voisines.

Cependant, de nombreux progrès peinent à être fait sur l'île. Il y a quelques mois encore, la reconnaissance des droits LGBT+ par le gouvernement cubain semblait être en bonne voie. Mais l’interdiction de la marche des fiertés est venue confirmer les craintes des personnes LGBT+. Un coup dur pour les militants après l'abandon du projet de légalisation du mariage pour tous en décembre. Il devait figurer dans le projet de nouvelle Constitution cubaine.

A LIRE AUSSI : Cuba renonce à inscrire le mariage pour tous dans sa nouvelle Constitution

Crédit Photo : AFP


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail