jupeDes Taïwanais viennent au lycée en jupe pour "briser les stéréotypes de genre"

Par Youen Tanguy le 13/05/2019
Taiwan premier pays d'Asie Mariage pour tous

Ce samedi 11 mai, plusieurs lycéens taïwanais ont décidé de venir à l'école habillés en jupe pour "briser les stéréotypes de genre" et proclamer leur liberté de choisir leurs vêtements.

C'est un geste symbolique très fort. Samedi 11 mai, à l'occasion d'une fête pour le 73e anniversaire du lycée New Banqiao de New Taipei, au Taïwan, plusieurs élèves sont venus habillés en jupe plissée. Certains portaient également des boucles d'oreilles et des t-shirts en faveur du mariage pour tous, relate Taiwan News.

L'évènement avait débuté dès le début de la semaine, ont précisé trois lycéens à Taiwan News, ajoutant qu'au moins dix de leurs camarades avaient joué le jeu. Le but : "briser les stéréotypes de genre et proclamer leur liberté de choisir leurs vêtements".

Soutien de la présidente du Taïwan

Des anciens élèves, des musiciens, des enseignants, des ingénieurs en informatique ou encore des élus municipaux ont eux aussi porté des jupes devant un bâtiment du gouvernement de New Taipei, également dans le quartier Banqiao, abonde Taiwan News.

L'évènement a également obtenu le soutien de la présidente taïwanaise elle-même, Tsai Ing-wen, qui a ironisé en lançant cette petite phrase : "Les Ecossais ne portent-ils pas des jupes eux aussi ?".

Bientôt le mariage pour tous ?

Le parti au pouvoir à Taïwan avait présenté en février dernier son projet de loi pour légaliser le mariage pour tous dans ce pays réputé progressif en Asie du Sud-Est. Un texte qui, s'il était voté et adopté, permettrait aux couples de même sexe de nouer des "unions permanentes" et leur donnerait des droits limités à l'adoption.

A LIRE AUSSI : Les Taïwanais se prononcent massivement contre le mariage pour tous

En 2017, la Cour constitutionnelle avait rendu un arrêt historique en faveur du mariage pour tous, jugeant anticonstitutionnel le fait de priver les personnes de même sexe du droit de se marier.

Mais en novembre dernier, les conservateurs s'étaient vivement opposés par référendum à une révision du code civil pour reconnaître cette législation. Un revers pour le parti de la présidente Tsai Ing-wen, qui illustre malheureusement les fractures sociales qui persistent sur le sujet.

Crédit photo : wikimedia commons.