Drag QueenOn a rencontré Léona Winter, la première drag-queen de The Voice

Par Alexis Patri le 18/05/2019
Léona winter

Léona Winter participera samedi 18 mai à l'étape des "lives"de The Voice, en direct sur TF1. Rencontre avec la première candidate drag-queen de l'émission de télé-crochet, devenue malgré elle un modèle pour de nombreux jeunes LGBT et leurs parents.

C'est une Léona Winter impressionnante par son look et sa stature que nous rencontrons, à quelques jours de son premier direct télé pour The Voice. Mais la candidate de l'équipe de Jenifer se dévoile surtout comme un personnage souriant et accessible qui attire immédiatement la sympathie.

Un abord chaleureux qui lui a valu de nombreux messages de jeunes, lui demandant des conseils pour faire du drag ou pour s’assumer. "C’est un peu délicat, car je n’ai pas pour l’instant le temps de répondre à tout le monde, regrette-t-elle. Et ça me tient à coeur de le faire le mieux possible. » Des réponses qui demandent, selon Léona, des réflexions au cas par cas.

« Mon expérience de vie ne s’applique pas à tout le monde, et je ne veux pas me placer en ‘messie’ sur ces questions », explique-t-elle humblement.

A LIRE AUSSI : « The Voice » : un couple gay émeut la chanteuse Kelly Clarkson aux larmes

Guider les parents

Léona est très concernée par les difficultés des parents face au coming-out. Un sujet trop peu abordé, selon elle. « Le plus important est de créer le dialogue entre l’enfant et ses parents. Ces derniers ne savent parfois pas comment s’y prendre, observe-telle. Cela me touche beaucoup. »

D'ailleurs, les parents la contactent encore plus que les jeunes LGBT eux-mêmes. Un rôle auquel Léona ne s’attendait pas vraiment en participant à The Voice. « Je ne cherche pas à être un modèle, rappelle-t-elle. Mais si mon passage dans l’émission peut être bénéfique à ces personnes, évidemment que je suis enchantée de les aider. »

leona winter
Crédit photo : Alexis Patri pour TÊTU

Léona et Rémy

Mais la première personne que Léona Winter a aidé, c'est Rémy, le jeune homme timide dernière son personnage de scène. Pour lui, elle est une « carapace face au public ». « Elle me donne la confiance et la force pour donner au public en retour », détaille-t-il.

Rémy s'est confié à ce sujet auprès de sa coach Jenifer, dans une séquence qui sera diffusée le 18 mai. En réalité, il semble que le garçon et son personnage se renforcent mutuellement. « Si Rémy ne s’assumait pas, Léona ne pourrait pas exister », nous a-t-il assuré.

Le jeune homme, qui a fait dans sa jeunesse du rugby et du judo pendant plusieurs années, a eu la chance d'être soutenu par ses proches, et notamment sa mère et sa grand-mère. Sa famille accepte son homosexualité, tout comme son personnage de drag-queen.

Pour son premier passage dans The Voice, Léona Winter avait opté pour "La voix", titre avec lequel la Suédoise Malena Ernman a remporté l'Eurovision en 2009. Grande fan de l'émission, elle reconnaît être déçue de ne pas pouvoir la regarder cette année. Elle sera en effet « en face à face » avec The Voice.

« Je soutiens énormément Bilal Hassani, nous révèle-t-elle, bonne joueuse. J’accroche vraiment avec son univers, que ce soit « Roi » ou les autres titres de son album »

A LIRE AUSSI : « C’est pas facile tous les jours d’être moi » : rencontre avec le royal Bilal Hassani

Une drag-queen déjà couronnée

Si la France découvre Léona Winter avec The Voice, l'artiste a déjà une carrière impressionnante. Elle a déjà participé à plusieurs compétitions de drag-queens, et a fini à deux reprises en sixième position de Miss Continental. Elle y croise Brooke Lynn Hytes (RuPaul’s Drag Race saison 11), alors présente en tant qu’ancienne gagnante du concours, dans cet équivalent drag de Miss Univers.

C’est pour cette drag-queen canadienne - qu’elle adore artistiquement et humainement - que Léona regarde, pour la première fois cette année, l’émission de RuPaul. « En réalité je regarde surtout les looks de Brooke. Elle est toujours magnifique », confie-t-elle.

Mais Léona Winter s'est surtout distinguée en gagnant la saison 2 de « The Switch », une compétition de drag-queens diffusée à la télévision chilienne. Elle y coiffe notamment au poteau l’irritante Gia Gunn (RuPaul’s Drag Race saison 8 et All Stars saison 4). Et se produit dans la foulée dans plusieurs pays d'Amérique latine.

Lorenzo, son "René" à elle

Une trajectoire qui n'aurait jamais vu le jour sans son compagnon Laurent, surnommé Lorenzo depuis qu’ils ont vécu plusieurs années en Espagne. C'est qui lui a soufflé l’idée de passer le costume de Léona, pour animer une soirée dans le Cabaret que tenait le couple.

Pour The Voice, la drag-queen a d’abord refusé la proposition de l’émission. Avant que Lorenzo l’incite à accepter, de peur qu’elle ne regrette. Celui qu’elle appelle tendrement « mon mari » (« je n’ai pas la bague au doigt, mais après neuf ans c’est l’usage », nous glisse-t-elle dans un sourire) l'avait aussi convaincu de participer à The Switch.

Le compagnon de Rémy a été son professeur de chant. Il est aujourd’hui le manager de Leona. Leur couple est né pendant l’adolescence de Rémy, Lorenzo et lui ont 23 ans d’écart. « C’est mon René et je suis sa Céline ! » conclut-elle dans un éclat de rire. 

 

A LIRE AUSSI : Rencontre avec Lara Fabian : « Depuis mon enfance, j’ai toujours vécu avec la communauté gay »

Crédit photo : groupe TF1