facebook

PMA pour toutes : pour Buzyn, « le texte est prêt », mais…

Interrogée au sujet de la PMA pour toutes, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a affirmé sur France Inter que "le texte était prêt", mais que "le calendrier était en construction".

"Je souhaite que l'on ne traine pas." Invité de la matinale de RTL ce mardi 4 juin, le député parisien et délégué général de la République en Marche (LREM) a plaidé pour que la loi bioéthique, qui prévoit l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, soit étudié au parlement avant la fin de l'année 2019.

"C'est une promesse que nous avons fait à toutes les femmes. Elle est attendue par bon nombre de femmes, a-t-il affirmé. Quand on souhaite avoir un bébé, c'est quelque chose que l'on souhaite avoir rapidement. On ne peut pas se dire ça ne change rien que la loi soit faite dans un ou deux ans. Ça change beaucoup de choses sur la vie quotidienne intime pour certaines personnes". 

Invitée à réagir à cette déclaration, Agnès Buzyn a souhaité que "cette loi passe le plus vite possible". "Elle est prête et les arbitrages ont eu lieu." La ministre des Solidarités et de la santé a ensuite rappelé que le projet loi devrait passer devant le Conseil d'Etat au courant du mois de juin avant une présentation en conseil des ministres au mois de juillet.

A LIRE AUSSI : PMA pour toutes : « Je n’ai plus le temps d’attendre »

"Il faut trouver un espace dans le calendrier parlementaire"

Mais c'est après que les choses sont plus floues. "Il faut trouver un espace dans le calendrier parlementaire et c'est en construction aujourd'hui, a confié la ministre.

"On ne la (la loi bioéthique, NDLR) repousse pas, a-t-elle martelé. Mais vous savez un certain nombre de texte ont été décalés, notamment la révision constitutionnelle. Il y a des textes urgents qui sont toujours en cours d'examen et qui prennent du temps puisque ils vont au Sénat, à l'Assemblée, puis reviennent."

"En fonction de la capacité que nous aurons à conclure certains textes rapidement au mois de juillet, nous aurons un calendrier parlementaire qui nous laissera de l'espace pour passer cette loi." Il faudra donc attendre encore quelques semaines avant d'en savoir plus.

Crédit Photo : Sutterstock.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail