Etats-UnisLe mariage pour tous à l'origine des tueries de masse, selon une élue américaine

Par tetu le 06/08/2019
LGBT+

Alors que son État est en deuil, Candice Keller s'est attiré la foudre de ses collègues, qui appellent à sa démission.

C'est loin d'être la première fois que les élus américains républicains jettent de l'huile sur le feu. Après chaque événement tragique, certains ont le bon goût de mettre tous les malheurs du monde sur le dos de la communauté LGBT+.

Après les deux tueries de masse, qui ont fait 29 victimes ce week-end au Texas et dans l'Ohio, la représentante d'un des États meurtris, Candice Keller, a blâmé sur Facebook "les personnes transgenres, le mariage homosexuel, la marijuana et les défenseurs des drag-queens". Un panier déjà bien garni, dans lequel l'élue a également mis en cause "la culture, qui ignore totalement l'importance de Dieu et de l'Église", ainsi que "l'absence de pères". Un post effacé depuis.

À LIRE AUSSI : La convention républicaine fait le bonheur des escort boys

Encore plus grave que cette litanie, elle a plus ou moins donné raison à la xénophobie du terroriste texan, en évoquant les "frontières ouvertes" dans sa liste non exhaustive de maux. Tout en oubliant de mentionner la facilité avec laquelle on se procure une arme à feu aux États-Unis.

La porte-parole des Républicains de l'Ohio a aussitôt appelé à la démission de l'élue. "C'est choquant et injustifiable, a-t-elle déclaré. Notre pays vacille sous ces actes de violence, et les fonctionnaires devraient travailler à rapprocher les communautés, au lieu de promouvoir la division". En ligne, Républicains et Démocrates ont uni leurs voix pour condamner les propos de Keller.

Ultra-conservatrice

Ce n'est pas la première fois que l'élue, qualifiée d'"ultra-conservatrice" par les journaux locaux, dérape à ce sujet. Après l'attaque du lycée de Parkland (Floride) au début de l'année 2018, elle s'était moquée des adolescents qui militaient pour un contrôle des armes. Au passage, l'élue du comté de Butler avait comparé les employés du Planning familial américains aux nazis.

À LIRE AUSSI : La réponse parfaite de Pete Buttigieg aux homophobes qui perturbent ses meetings

D'autres femmes et hommes politiques américains se jettent sur chaque tuerie ou catastrophe naturelle pour exposer leur homophobie. Dans ce concours de la déclaration la plus absurde et blessante, il n'y a aucune limite. Début juin, Mike Hill, un élu de Floride, avait plaisanté sur un projet de loi permettant d'exécuter les LGBT+. Quelques mois plus tôt, Eric Porterfield, élu de Virginie, comparait les LGBT+ américains au Ku Klux Klan. Rien que ça.

Crédit photo : capture d'écran / Youtube.