Pourquoi « Styling Hollywood » de Netflix est beaucoup plus qu’une émission de télé-réalité

La nouvelle émission de télé-réalité que propose Netflix met en lumière un couple gay Afro-américain. Et pour la représentation, ce n’est pas rien.

Longtemps marginales, les télé-réalités semblent avoir de plus en plus le vent en poupe. Sur Netflix, on peut notamment citer le programme “Queer Eye” qui rencontre un énorme succès depuis son apparition dans le catalogue du géant du streaming, en février 2018.  Mais le 30 août dernier, Netflix a ajouté un nouveau show dans la même veine : “Styling Hollywood”.

Le couple Jason Bolden et Adair Curtis aident les gens à briller en améliorant leurs intérieurs et leurs armoires. La différence majeure ? Ces gens font partie du gratin d’Hollywood. Yara Shahidi, Gabrielle Union, Serena Williams, Storm Reid ou encore Taraji P. Henson font partie de leur clientèle. Et alors qu’il n’est pas nouveau pour les stylistes de célébrités d’obtenir leurs propres émissions (cf le très discutable “The Rachel Zoe Project”), il est difficile d’ignorer le point central de cette émission : les stars sont un couple gay, et ils sont Afro-Américains. 

 

 Jason Bolden et Adair Curtis : un “power couple” peu commun

Plus qu’un simple couple, Jason Bolden et Adair Curtis sont même ce que d’aucuns appellent un « power couple ». Mariés en 2012 à New-York où Jason Bolden tenait une boutique de luxe dans le quartier de SoHo. Adair Curtis travaillait alors dans la musique et collaborait notamment avec Russel Simmons (l’un des fondateurs du label de hip-hop Def Jam Recordings). Le couple a alors déménagé à Los Angeles où ils ont fondé le JSN Studio. JSN signifie “Jason” sans les voyelles. Cependant, il ne faut pas se méprendre : Bolden s’occupe principalement du stylisme et son travail est désormais visible sur les plus grands tapis rouges, comme celui des Oscars. Curtis, fait également partie de l’aventure JSN et s’occupe de la décoration d’intérieur. 

Au magazine américain WWD, le couple raconte qu’ils ont décidé d’animer cette émission de relooking car ils avaient l’impression d’être “au bon moment” et Netflix être le “bon endroit”. Dans leur vie privée, ils ont également l’impression d’avoir trouvé un équilibre entre travail et mariage.

« La représentation est tellement importante »

Mais Jason Bolden s’est aussi longuement exprimé sur le message qu’il souhaitait faire passer à travers “Styling Hollywood”, au delà de la Haute-couture et des célébrités, : “En tant que deux hommes noirs et homosexuels, il est extrêmement important d’aider à changer la planète. Je suis vraiment ravi d’avoir cette plateforme pour aider à témoigner, et éventuellement éduquer les gens. Adair et moi sommes sur le même chemin que tout le monde, à la recherche de joie et d’équilibre”, a t-il déclaré. “La représentation et l’inclusion dans les médias sont tellement importantes”, a ajouté Curtis.

Nous ne pouvons qu’espérer que notre vie, notre amour et notre travail en tant que couple noir et gay aident à promouvoir la tolérance et à briser les stéréotypes. À la fin de la journée, nous sommes tous tellement plus semblables que nous sommes différents. »

À LIRE AUSSI : « The Politician », la nouvelle série de Ryan Murphy, promet d’être queer

« The Black Girl Magic »

Dans le carnet d’adresses bien rempli de JSN, on retrouve de grands noms comme Taraji P. Henson (“Les Figures de l’ombre”), l’activiste, auteure et productrice trans’  Janet Mock ou encore Gabrielle Union (“The Birth of a Nation”). Au travers des épisodes, on peut entendre Jason Bolden user du terme “Black girl magic” et comment il le crée.

Pour le Hollywood Reporter, le styliste raconte comment ce terme résonne particulièrement chez lui : “La raison pour laquelle il résonne si étroitement pour moi c’est parce que c’est d’où je viens. C’est de là que viennent ma sécurité, ma passion et mon pouvoir. C’est très important pour moi, car il y a beaucoup de choses qui n’ont pas été équitables pour de fascinantes femmes noires. J’adore le fait que j’ai dans ma vie ces femmes qui me permettent d’aller au front et de se battre pour obtenir ce qu’elles méritent, le respect et l’inclusion.”, explique t-il.

Des modèles de personnes LGBT+ racisés

La saison 1 est déjà disponible sur Netflix et les huit épisodes couvrent l’entièreté de la saison des récompenses à Hollywood. Partant des Emmy Awards dans le premier épisode et se concluant sur les Oscars dans le dernier. Certains épisodes sont également dédiés à Adair Curtis, notamment un projet de rénovation pour la maison de l’acteur Dulé Hill et Jazmyn Hill. Néanmoins, la grande partie se concentre sur le travail de Jason. Et les images amènent le spectateur à l’intérieur de grands showrooms où les vêtements exposés brillent de mille feux – les pièces de grands créateurs côtoient le prêt-à-porter et tout s’assemble sous le regard précis du styliste des stars. 

À LIRE AUSSI : La réponse de Netflix France à un homophobe devient virale

Dans l’Amérique de Donald Trump, dominée par des problèmes de racisme et de LGBTphobie, voir apparaître une émission mettant en lumière des Afro-américains et des homosexuels au succès incontesté fait du bien. Et en France, où les modèles de personnes LGBT racisées se comptent sur les doigts de la main, aussi.

 

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail