homophobieXavier Dolan se confie sur sa peur de l'homophobie

Par tetu le 24/09/2019
Xavier Dolan

Xavier Dolan est revenu sur un plateau télé québécois sur la peur qu'il ressent face à l'homophobie. Une peur partagée par de nombreuses personnes LGBT+...

Xavier Dolan sillonne les plateaux télé canadiens pour la promotion de son nouveau film "Mathias et Maxime". Pourtant, c'est son rôle dans le deuxième volet du film d'épouvante "Ca", adapté du roman de Stephen King, qui fait le plus parler de lui. Le film est très critiqué outre-Atlantique pour une scène où le personnage gay joué par Dolan est victime d'une agression homophobe particulièrement violente. Interrogé dans le célèbre talk show québécois "Tout le monde en parle", Xavier Dolan a tenu a s'expliquer sur cette séquence.

"Oui, j'ai peur"

L'acteur et réalisateur a expliqué que Stephen King s'était inspiré d'un fait réel pour dépeindre cette histoire sordide : "Un jeune homme dans le Maine, dans les années 80, Charlie Howard, marchait avec son chum (copain, ndlr) et s’est fait appréhender par une gang de harceleurs qui l’ont battu à mort et l’ont ensuite jeté par dessus un pont." 

L'animateur de l'émission Guy A. Lepage, a alors demandé à Xavier Dolan s’il avait peur. Oui, j’ai peur. Ben oui..., a-t-il répondu en hésitant, puis en donnant en exemple, notamment, l’agression subie par Markantoine Lynch-Boisvert à Charlevoix en août dernier. Le designer québécois s'était fait agressé par trois hommes à la sortie d'un bar. Victime de deux commotions cérébrales, il avait également du subir une opération du visage.

https://www.youtube.com/watch?v=OO9-VYMxxOE&feature=youtu.be

"Ca revient tout le temps" 

Pour Xavier Dolan, la présence d'une scène de ce type dans un film est plus que nécessaire. "Pour moi, c’est un message, surtout pour la communauté hétérosexuelle, qui est majoritaire et qui vit sa vie en marchant dans la rue sans vraiment se poser de questions : “Est-ce que je suis trop gay en ce moment? Est-ce qu’on est en train de me regarder d’une façon… Est-ce que ça se pourrait que deux gars m’appréhendent et me cassent la gueule tout d’un coup? Ce sont des questions qui, moi, m’habitent beaucoup. Oui, on pense qu’on en a fini avec ça, que c’est terminé, mais ça revient tout le temps. En fait, ce n’est jamais parti." 

Le réalisateur a continué, dénonçant une certaine hypocrisie de la part des spectateurs face à la violence homophobe. "Ils sont prêts à aller voir pendant deux heures un clown dévorer le cœur de quelqu’un et crever ses yeux avec des pinces, mais ils ne sont pas capables de supporter de voir deux homosexuels se faire battre par des humains, pas par des créatures extraterrestres. Ce sont d’autres humains qui font ça." 

Et le réalisateur n'a pas tort : en France, les agressions LGBTphobes ont augmenté de 34% en 2018. Il serait peut-être temps que la société arrête de fermer les yeux...

 

 

 

Crédit photo : Capture Youtube