facebook

Le Festival des Merveilles, le premier festival qui célèbre la culture trans’ et intersexe

Du 17 octobre au 2 novembre se tiendra la toute première édition du Festival des Merveilles, trans' et intersexe. Une initiative du comédien Océan, à qui L'Entrepôt, lieu culturel du 14è arrondissement, a laissé carte blanche.

C'est beau d'assister à la naissance d'un nouvel événement artistique qui va mettre en lumière les identités trans et intersexe, trop souvent invisibilisées. Ce soir s'ouvrira à l'Entrepôt, lieu culturel et convivial du 14è arrondissement, la première édition du festival des Merveilles. Au travers de 40 films issus de 16 nationalités et de plusieurs rencontres, expositions et live shows, la culture trans' sera célébrée.

Le Festival Merveille coïncide avec la sortie du documentaire "Océan", la version long-métrage de la série qui suit la transition du comédien éponyme. L'ouverture du festival précède également l'ExistransInter du 19 octobre, la marche des fiertés pour personnes trans', qui fêtera sa 22e édition. Contacté par TÊTU, Océan précise : "C'était un choix de  montrer qu'on est nombreux. L'idée était de s'inspirer d'un collectif et d'infiltrer les acteurs trans' et intersexe militants".

Un festival culturel

Avec plus de 40 films présentés issus de 16 nationalités différentes,  on peut parler d'un festival cinématographique, ces oeuvres"ayant forgé la culture esthétique et politique trans". On peut notamment compter parmi les films présentés "XY Chelsea" (en salles le 30 octobre 2019) de Tim Travers Hawkins ou encore "Something Must Break" (2014) de Ester Martin Bergsmark.

Néanmoins, il y a cet aspect pluridisciplinaire qui démarque ce festival. Au delà du 7e art, "on veut montrer d'autres formes artistiques avec les expos et les performances proposées", précise Océan "puis vient l'aspect militant avec les discussions".

Un échange entre toutes les communautés

La culture trans "se retrouve un peu trop souvent 'l'enfant pauvre' dans les festivals LGBT+ et je devrais ça chouette de montrer la diversité des créations, des parcours, des histoires", explique l'acteur.

"Il s'adresse à la fois à la communauté parce que c'est important que la communauté puisse 's'approprier' un lieu pour se retrouver, échanger et se retrouver", indique Océan. Cependant, il est important de noter que tout le monde est le bienvenu au Festival des Merveilles. "C'est surtout que tout ce qui est proposé a le mérite d'être vu, qu'on se sente concerné ou pas". En somme, l'idée c'est d'aller voir de bons films, de belles expositions et parler de sujets de société qui concernent tout le monde.

Un lieu inclusif

L'Entrepôt semble être le lieu idéal pour accueillir un tel événement. Niché au coeur du 14e arrondissement de Paris, le complexe de 1200 m2 regroupe plusieurs salles de cinéma, des galeries d'exposition, salle de spectacle, entres autres bars et restaurants.

Il s'agit aussi d'un lieu marqué par la volonté de favoriser la communion entre tout un chacun. Pour TÊTU, Romain Bucquet, directeur de l'Entrepôt déclare : "On la volonté de mélanger tous les composants de l'Entrepôt pour en faire un lieu de cinéma, d'art, d'engagement politique, de discussions et de débats". "

Le but de ce lieu c'est d'être un lieu de partage et d'échange destiné à tout le monde", précise Romain Romain Bucquet, L'Entrepôt est un vrai cinéma arts&essai et où l'engagement a du sens [...] on présente beaucoup de documentaires suivi de débats et je pense que ça se prête très bien à l'organisation de ce festival".

Le programme des festivités est à consulter ici

 

 

 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail