facebook

QUEERTOPIE. Avec Queer Chevelu, la coiffure devient un acte militant

Même quand ils sont courts, les cheveux en disent long sur notre identité. Et s’il y a bien une personne qui l’a compris, c’est Queer Chevelu. Derrière cet alias astucieux se cache une vingtenaire pour qui couper les tifs est devenu une forme d’activisme. TÊTU l’a rencontrée pour notre série “Queertopie”, dédiée à celles et ceux qui s’investissent pour le mieux-être des individus LGBT+.

Une coupe châtain légèrement ébouriffée, des lunettes rondes sur le nez et, globalement, un air très décontracté. Ce samedi après-midi d’automne, Queer Chevelu m’ouvre les portes de son domicile, une colocation dans le XXe arrondissement parisien. Mais plus que son chez-soi, c’est aussi là que Vic (c’est son surnom à la ville) s’adonne à son passe-temps favori. Passe-temps qui, petit à petit, est devenu beaucoup plus que ça.

Les mercredis et samedis, des gens se pointent sur son palier. Ce sont des ami·e·s, des potes de potes, voire même des personnes qu’elle ne connaît ni d’Ève ni d’Adam. S’ils viennent ici, c’est pour se faire rafraîchir leur coupe de cheveux. Depuis quelques années, Vic propose des coupes à domicile, à prix libre. Armée de ses nombreuses paires de ciseaux et de sa tondeuse électrique, elle utilise son talent inné pour la coiffure pour aider sa clientèle LGBT+ à s'exprimer avec ses cheveux. Au début, des amis, et puis, au fur et à mesure, de nouveaux clients sont arrivés. ...


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail