AssociationsDes associations LGBT+ appellent à manifester contre les violences faites aux femmes samedi

Par tetu le 22/11/2019
femmes

Plusieurs associations LGBT+, dont SOS Homophobie et l'Inter-LGBT, appellent à manifester ce samedi 23 octobre contre les violences faites aux femmes et aux enfants.

La marche est organisée par le collectif #NousToutes. Des associations LGBT+ appellent à manifester ce samedi 23 novembre contre les violences sexistes et sexuelles faites aux femmes et aux enfants. Parmi les associations concernées, on retrouve notamment SOS Homophobie, l'Inter-LGBT ou encore le Centre LGBT Lorraine Nord.

C'est "l’occasion de rappeler que les femmes lesbiennes et bies, et les femmes trans sont elles aussi victimes de ces violences", écrit SOS Homophobie sur Twitter.

A LIRE AUSSI : En 2018, les actes LGBTphobes ont explosé

"L’an dernier, nous avons enregistré des augmentations significatives avec plus 42 % de manifestations lesbophobes, plus 25 % de biphobie et plus 22 % d’actes transphobes par rapport aux témoignages reçus à 2017", précise l'association dans son communiqué de presse.

"Les femmes en situation de handicap, les femmes séropositives, ou qui souffrent de maladies chroniques sont également particulièrement vulnérables", ajoute de son côté l'Inter-LGBT dans un communiqué.

Et d'ajouter : "Il nous faut avancer ensemble et ne laisser personne à l’écart, les violences concernent toutes les femmes et doivent être prises en compte partout".

A LIRE AUSSI : Chez les couples de même sexe aussi, la violence conjugale existe

La marche débutera à 14 heures place de l’Opéra en direction de la place de la Nation. Des manifestations seront organisées dans une vingtaine d'autres villes françaises. Il s'agir de la deuxième édition de cette manifestation.

Une marche importante, à laquelle devrait participer des milliers de personnes, alors que le gouvernement doit annoncer lundi 25 novembre de nouvelles mesures contre les violences conjugales et les féminicides.

Comme le rappelle l'AFP dans un décompte et une étude au cas par cas, au moins 116 femmes ont été tuées par leurs conjoints ou ex depuis le mois de janvier en France.

Crédit photo : Jeanne Menjoulet/Flickr.