act up-paris« Des fachos comme parents, ça traumatise les enfants » : Act Up se mobilise contre les anti-PMA

Par Hugo Wintrebert le 30/11/2019
Act up

L’association de lutte contre le Sida est indignée que les opposants à l’extension de la PMA aient choisi le week-end de la "Journée mondiale de lutte contre le sida" pour organiser une mobilisation contre la loi-bioéthique. Elle a décidé, avec d’autres associations, d’organiser une contre-action  au plus près des anti-PMA.

Les choix de calendrier de mobilisation de la Manif pour tous passent mal. Une douzaine de militants d’Act-up, d’associations comme l’AG queer VNR ou Acceptess-T ont organisé un « die-in », ce samedi 30 novembre, devant un « piquet de mobilisation » tenu par des militants anti-PMA à l’entrée de la gare Montparnasse à Paris.

« Surtout restez calmes »

Ils se sont allongés à quelques mètres d’une poignée d’opposants à l’extension de la PMA pour toutes, en scandant des slogans comme « Des fachos comme parents, ça traumatise les enfants » ou encore « Assez de cette société qui ne respecte pas les trans, les gouines et les pédés ».

Le face à face était tendu. « Surtout restez calmes », a ordonné un militant anti-PMA à ses maigres troupes en voyant arriver des pancartes comme « Putes, trans, pédés, gouines, pas prêtes à se taire ». Après quelques légères bousculades, un autre militant de la Manif pour tous s’est mis à réciter un Notre père devant des passants interloqués. Les membres d’Act-Up Paris se sont éclipsés au bout d’une dizaine de minutes, avant l’arrivée de la police.

« On ne pouvait pas laisser la Manif pour tous organiser une mobilisation le jour du week-end contre le Sida sans rien faire », explique Sohan, 20 ans, militant à Act Up Paris depuis quelques mois. «C’est un affront, une insulte » abonde Tadeo, 23 ans.

A LIRE AUSSI >>>> Une promenade en hommage à l’ancien président d’Act Up, Cleews Vellay, inaugurée samedi à Paris

Un choix de dates pas innocent

Les opposants à la « PMA pour toutes » ont prévu de tenir ce week-end 424 « piquets de mobilisation » dans toute la France. Ils distribuent des tracts et invitent les piétons à signer une pétition. Les anti-PMA ont préféré cette forme de mobilisation plutôt que d’organiser un cortège classique, alors que se profile la grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites, le 5 décembre.

Le 6 octobre dernier, la mobilisation parisienne contre l’extension de la PMA aux lesbiennes et aux femmes seules, mesure phare du projet de loi bioéthique, a attiré 74 500 personnes, selon le cabinet indépendant Occurrence. Après avoir été largement adopté en première lecture à l’Assemblée Nationale le 15 octobre, le texte doit arriver en commission au Sénat début décembre, avant une discussion en séance publique début 2020.

Les militants anti-PMA ont déjà prévu de se mobiliser de nouveau le 19 janvier prochain, le 8 mars, le 17 mai et le 14 juin. Un choix de dates qui n’est pas innocent pour plusieurs associations de lutte contre l’homophobie, puisque celles-ci correspondent à des journées de mobilisations historique en faveur du droit des homosexuels ou des femmes. Le 8 mars est la journée internationale des droits des femmes et le 17 mai, la journée internationale de la lutte contre l’homophobie.

Act-Up promet d’organiser de nouvelles contre-manifestations ces jours-là.