facebook

Quand la tête de liste LREM dans le 16e à Paris fustigeait les « lobbies pro-PMA/GPA »

Dans une tribune en 2014, elle s'opposait au mariage pour tous et aux "lobbies pro-PMA/GPA". Hanna Sebbah vient d'être annoncée tête de liste LREM dans le 16e arrondissement de Paris. Elle a répondu aux critiques sur Twitter, et clarifié sa position.

Benjamin Griveaux, qui brigue la mairie de Paris pour La République en marche, a révélé lundi 6 janvier l'identité de celle qui sera sa tête de liste dans le très bourgeois seizième arrondissement. Il s'agit d'Hanna Sebbah, directrice associée d'Havas Paris, conseillère municipale et adjointe à la mairie d'arrondissement, qui se présente donc... contre son ex-tête de liste, le député LR Claude Goasguen - fervent opposant de la première heure au mariage pour tous. Une investiture de LREM qui interroge, comme beaucoup, par rapport au programme porté et aux valeurs revendiquées par le parti présidentiel.

https://twitter.com/HannaSEBBAH/status/1214284018994352131

À LIRE AUSSI : Municipales : ce candidat à la mairie de Nîmes, soutenu par LREM, regrette son passé Manif pour tous

En effet, comme l'a relevé l'adjoint communiste à la maire de Paris Ian Brossat, Hanna Sebbah signait en 2014, dans le FigaroVox, une tribune intitulée "L'appel des colistiers de NKM en faveur de la famille". Le texte, adressé à la candidate UMP à la mairie de Paris Nathalie Kosciusko- Morizet, appelait cette dernière à la "préservation des droits de la filiation biologique", au "rejet de la marchandisation du corps de la femme" et au "refus de sacrifier nos enfants sur l'autel d'une quelconque construction idéologique".

"Nous avons dû nous louper à la Marche des fiertés"

"Nous avons participé, pour beaucoup, aux grands mouvements citoyens qui ont vu la France défiler dans les rues de Paris l'année dernière, est-il écrit - une référence à La Manif pour tous. À l'évidence, nous avons regretté que certains ne se soient pas engagés à nos côtés à ce moment-là." NKM n'y avait en effet pas pris part et s'était même inquiétée de risques de débordements.  Plus loin, la tribune s'en prend à "l'euthanasie" et attaque le "Paris qui ose" d'Anne Hidalgo qui, d'après les signataires, "soutient les méthodes inquiétantes des Femen" et "finance sa campagne par les lobbies pro-PMA/GPA, lobbies subventionnés massivement dès le mois prochain". Sans donner plus de détails sur ces supposés financements de lobbies tout aussi supposés.

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10160427770350577&set=pb.800930576.-2207520000..&type=3&theater

À LIRE AUSSI : Municipales : les candidats pas très friendly de LREM

La quasi trentenaire s'est empressée de réagir au tweet de l'adjoint communiste : "Cher Ian Brossat, nous avons dû nous louper à la Marche des fiertés", écrit-elle en ajoutant un emoji qui tire la langue et fait un clin d'œil - oui, les deux à la fois. Elle renvoie ensuite vers un selfie sur sa page Facebook où on la voit, en 2018, souriante, un cœur dessiné sur sa joue et un badge arc-en-ciel "Paris est fièr·e" accroché à son T-shirt. Elle a également partagé la capture d'écran d'un tweet dans lequel elle annonçait qu'elle avait, en tant qu'adjointe municipale, marié un couple d'hommes.

L'Association des Familles Homoparentales (ADFH) a alors demandé à la candidate de "confirmer qu'elle est dorénavant pour la PMA pour toutes, contrairement à la position qu'elle a pu exprimer dans le passé". Ce à quoi Hanna Sebbah a répondu, après un tweet de soutien de la ministre Marlène Schiappa : "Ma position est très claire : je suis pour la PMA. Vive l'égalité."  

Contrairement à d'autres candidats de LREM aux municipales qui ont participé ou soutenu la Manif pour tous, la candidate a le mérite de faire un volte-face clair. Pas sûr toutefois que cette nouvelle position plaise à tout le monde dans son arrondissement...

 

 

Crédit photo : DR / LREM


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail